Pensee politique

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1562 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Moussa Fall


Introduction

S`il est admis que les hommes peuvent vivre en société, cela pose immédiatement le problème de la coordination d’action et de l` existence d’un type d’action mené au nom de la collectivité toute entière. Ce domaine est celui de la politique. La politique désigne l’organisation et la gestion des affaires de la Cite. Elle est liée au désir demaintenir l’ordre au sien des cites qui très tôt créent des institutions spécifiques dans ce but. La politique répond a la nécessite d’organiser le pouvoir dans la société et l’on peut même dire que l`histoire de toute société c’est l`histoire de son organisation. Le pouvoir au sens large du terme est la capacité ou la faculté naturelle d’agir. Il ya pouvoir des l’instant que l’on peut agir surquelqu’un ou quelque chose afin de lui imposer sa volonté par la contrainte. Le pouvoir est toujours une manière d’exercer une contrainte. Il peut être persuasif ou coercitif. Ramener au domaine politique nous pouvons dire que le pouvoir est une faculté légale ou morale. Autrement dit le pouvoir politique réside dans le droit de faire quelque chose. La légitimité quant à elle indique quele sujet agissant est dans son bon droit. En cela on va essayer d’expliquer cette expression de Thomas Hobbes <<le pouvoir politique légitime n’est ni l’expression du droit divin ni l’extension de la sociabilité de l`homme>> et de montrer sur quoi Hobbes fait reposer cette légitimité politique, de montrer aussi en quoi cette conception du pouvoir s’oppose- t`elle a la théorie dela communauté politique formulée par Aristote. Si on sait bien que Thomas Hobbes présente aussi une conception particulière de la nature humaine on va montrer comment on peut caractériser cette conception et ensuite voir est ce que cette conception est acceptée par quelqu’un de machiavélique.


Avant l’institution sociale l’homme vivait dans un état antérieur appelé l’état de nature.L’état de nature est une hypothèse de travail qui nous enseigne ce que peut ressembler un être vivant dans un milieu sans lois sans règles sans institution sans norme donc sans société. Dans cet Etat régnait l’insécurité et l’instabilité ou la menace de la violence est partout présente, une situation ou le plus fort n’est pas a labris de la ruse du plus malin. C’est une situation ou l’homme est unvéritable <<homo homini lupus>>. Par crainte de la mort les hommes vont signer une série de pacte entre eux ce qui donne naissance a la société. Pour Hobbes la naissance de la société est liée à la fuite de l’état de guerre, qui risquait de faire perdre le genre humain. Cependant après l’institution de la société, un problème se pose : qui va garantir le pacte d’union ? Autrementdit qui va veiller a l’application correcte des lois et qui aura le pouvoir de sanctionner si le pacte arrivait à être viole c’est à dire s’il arrivait a ce qu’il ait d’obéissance. Tous les êtres humains sont égaux. Chacun d entre nous peut mettre fin a la vie de l’autre, autrement légalité c’est que tout le monde peut s’entre tuer, ca fait parti de la nature sauvage de l’homme. Leproblème n’est pas si simple car en bonne justice nul ne saurait être juge et partie à la fois. Pour contourner la difficulté Hobbes invente le Léviathan. Le Léviathan sera une terce personne qui n est engage en rien car il na pas participe au contrat. Ila pour rôle de veiller au respect et à l’application absolu du contrat. Ila un pouvoir absolu sur les citoyens, d’ou sa légitimité. Rousseaule souligne dans le chapitre IV du contrat social<<Le genre humain périrait sil ne changeait sa manière d’être>>. Il fallait donc mettre sur pied un pacte social qui garantirait les libertés de chacun. Il s’agirait alors de <<trouver une forme d’association qui défende et protège de toute la force commune les personnes et les biens de chaque associe et par laquelle chacun...
tracking img