Peut-on avoir conscience de la mort?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1345 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 1 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
La mort, au sens biologique du terme est la cessassions complète et définitive de la vie. Elle n'est donc pas propre qu’aux hommes, mais a chaque être vivant. Pourtant, l'homme qui est le plus évolué des êtres vivants est le seul parmi les animaux à être doté de raison et de conscience. En effet l'homme pense, sait et agit, c'est ce qu'on appelé être conscient. Mais il sait qu'il pense, qu'ilsait ou qu'il agit, que l'on appellera "prendre conscience et qui est le passage de l'un a l'autre. Mais alors, la mort qui touche chaque être vivant est’ elle une certitude pour chaque espèce? Et cette finitude laisse telle place à autre chose, à une autre forme d'existence? L'on entend aussi parler d'expériences de mort imminente, ces personnes ayant été proches de la mort en auraient t'elles euconscience? Mais l'homme pour qui les sens n'ont jamais ressenti la mort, qui ne l'as jamais vécu et qui pourtant en as la certitude, peut t-il avoir conscience de la mort?

L'on sait que nous, les hommes, à l'inverse des animaux sommes très rapidement dotés d'une conscience. Mais au-delà de cette capacité à avoir conscience du monde qui nous entoure, la spécificité de l'homme se fait aussi atravers le savoir d'une mort certaine. En effet, nous sommes les seuls parmi les animaux à avoir cette certitude. Par ailleurs, ce fait qui atteint un jour ou l'autre chaque être humain semble avoir été toujours présent chez l'homme. Dans les anciens récits grecs l'humanité était désigné par les "mortels" a la distinction des dieux et des animaux qui eux, semblaient être une répétition d'êtresinterchangeables a jamais dans la nature. Cela crée chez l'homme une considération a part en tant qu'être unique parmi ses semblables. Notre humanité semblerait donc être liée au fait de connaitre une future mort certaine. Cette mort était aussi présenté sous diverses formes tels que des rîtes funéraires; en Grèce l'âme ne pouvais trouver un repos au pays d'Ade qu'une fois entartré dans la terre. EnAsie, l'on voue un culte encore très important aux ancêtres. L'on donc a travers la culture se demander a partir de quel moment cette conscience de finitude a t'elle eu lieu? L'homme est donc capable de comprendre la fin de l'activité de l'organisme. Il comprend qu'un jour il cessera d'exister en tant qu'homme capable vivre. Hors ne faut t'il pas vivre pour exister? C'est cette question d'existencevoué a la mort qui sucette chez les hommes la peur. Hors Montaigne dit "philosopher c'est apprendre a mourir" car afin de combattre la peur qu'elle suscité en nous il faut nous habituer a elle, car quoi que l'on fasse aucun de nous peut y échapper. Il ne faut donc pas vouloir y échapper mais l'attendre. C’est de cette façon là que nous pourrons nous libérer de la frayeur qu'elle nous inspire.Certains hommes dits "pessimistes" renient la vie car elle semble insensée car quoi qu'il en soit un jour nous ne serons plus. Balzac dit " la vie aura été pour moi la plus douloureuse des plaisanteries". L'on peut alors dire qu'apprendre à vivre c'est tout d'abord apprendre à mourir. L'homme, pour vivre librement, doit donc obligatoirement se poser un jour la question de la mort et en prendreconscience.

L'on peut se demander s'il faut prendre conscience de la mort pour mieux vivre. L'effort et la mission de l'homme consiste t-il a vivre en harmonie avec cette finitude irrémédiable? L'homme a toujours ressenti l'envie d'être eternel, c'est alors qu'il chérie la vie. Cela fait contraste a cette partie en nous qui méprise la vie car elle parait n'être dotée d'aucun sens. Certains d'entresnous, conscient qu'un jour nous ne serons plus dans ce monde cherchent alors un sens a la vie, une "mission" a y accomplir. L’on cherche aussi a laisser "une trace" afin d'exister dans ce monde, souvent a travers l'histoire. L’homme refuse alors toujours cette fin qu'il voit venir vers lui, souvent a travers le temps d'où l'angoisse des années qui passent. L’affaiblissement de nos sens, de nos...
tracking img