Philo

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1836 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
-------------------------------------------------
La Raison et le réel

La Philosophie :

D’où viennent les connaissances ?
→ Les savoirs → dans l’expérience + transmission extérieure (livres, paroles, art, architecture)
Culture = l’ensemble des connaissances
Individu est le contenant des savoirs qu’il reçoit et les savoirs sont le contenu
2ème façon d’avoir des connaissances →rechercher
L’individu n’est plus, alors, un simple réceptacle, il devient un moteur
Différents savoirs → savoir faire et savoir théorique
Les savoirs sont également des objets qui entrent dans des constructions → raisonnement + réflexion + élaboration
Qu’est ce que la philosophie ?
→ André comte Sponville : activité discursive, travail difficile et pénible, moyen, science = penser sa vie etvivre sa pensée
→ Gramsci : capacité de tous les hommes, philosophie est spontanée, examen critique de ce qui nous entoure, se trouve dans le langage, la croyance et l’opinion, manière de concevoir le monde
→ Russel : science incertaine, qui ne connait pas de réponses catégoriques, pas de résultats positifs, résultat d’un examen critique des fondements de nos croyances et de nos opinions
→Jaspers : l’homme est l’origine de la philosophie, la philosophie c’est l’homme
Quel est son objet ?
→ André comte Sponville : la vie avec la vérité comme norme
→ Gramsci : la manière dont on conçoit le monde et dont on agit sur lui
→ Russel : se libérer des préjugés, questions qui restent insolubles dans les autres sciences et qui ne sont pas encore résolus
→ Jaspers : tout ce qui existe etla situation de l’homme dans l’être, les questions que posent les enfants
A quoi ça sert ?
→ André comte Sponville : procurer le bonheur dans la vérité, sagesse, béatitude
→ Gramsci : être son propre guide, choisir, liberté d’action et de penser, éviter de subir les choses et tout ce qui nous entoure
→ Russel : ouvrir son esprit, maintenir éveiller notre curiosité, apporte des biens àl’esprit mais pas d’utilité pratique, libère de l’habitude, apporte l’unité et l’ordre aux autres sciences
→ Jaspers : pas de but, nature de l’homme → recherche de la vérité
Qui peut être philosophe ?
→ André comte Sponville : tout le monde à condition de le faire soi-même et a condition de vouloir la vérité
→ Gramsci : tout le monde
→ Russel : tout le monde mais il faut savoir apprécier lesbiens de l’esprit
→ Jaspers : personne n’échappe à la philosophie
Les questions philosophiques :
→ Philo et sciences : Les questions philosophiques portent sur des objets qui définissent les sciences, la philo hérite de tout ce que les sciences négligent
En philo → pas une réponse vraie mais plusieurs réponses
→Philo et opinions : la philo suppose un examen critique des opinions et de laraison, suppose une prise de conscience
Pour qu’un travail soit philosophique :
Tenir compte de +sieurs réponses différentes, être cohérent, il faut que ce travail philosophique soit un réel travail

Vérité et croyance :
→ Peut-on assimiler la foi et la superstition ? : Pour Spinoza → superstition cherche à se justifier, cherche des preuves et la religion s’oppose à ça
→ croire/savoir : Ya-t-il autant de vérités que de croyances ? Suffit-il que qqun croit qqchose pour que ce soit vrai ?
→ La preuve de l’existence et de la non-existence : l’existence ne se démontre pas et la non-existence se constate. Est-ce qu’il n’y a que ce que je vois qui existe ? Est-ce que ce que je vois existe comme je le vois ?
→ Constat de faits et interprétation de faits : la +part des faits sont desinterprétations
→ Vérité formelle/vérité matérielle : Quel rapport y a-t-il entre la cohérence d’un raisonnement et le réel ?

La croyance : un obstacle pour la recherche de la vérité
« Ce que je crois est vrai pour moi » :
→ Les opinions : des vérités relatives :
Les opinions sont variables en fonction des sujets et des situations. Chaque personne considère son opinion comme une vérité...
tracking img