Politique economique

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 23 (5632 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 juin 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Introduction aux
politiques économiques contemporaines

La politique budgétaire

Ce terme a été défini par Paul SAMUELSON comme “Le processus consistant à manipuler les impôts et les dépenses publiques aux fins de contribuer aux fluctuations du cycle économique et de favoriser le maintien d’une économie progressive assurant un degré d’emplois élevé, affranchi de toute poussée excessived’inflation ou de déflation.” Sous ces conditions, la politique budgétaire est une invention du XXème siècle qui doit beaucoup aux travaux de KEYNES, même si l’histoire des dépenses publiques et des problèmes de leur financement est plus ancienne.

C’est avec la théorie générale de l’emploi, de l’intérêt et de la monnaie de KEYNES en 1 936 qu’est conceptualisée l’utilisation de la politiquebudgétaire pour influencer le niveau de la demande totale (ménages, entreprises et administrations publiques) et ipso facto par la suite, le niveau de la production et de l’emploi. Cette politique a connu son âge d’or notamment en France dans les années 1 950 et 1 960. La fin du XXème siècle et le début du XXIème ont été marqués par des doutes quant à cette politique. Trois questions au-moins se posent :➢ Les relances budgétaires sont-elles efficaces ? Notamment lorsque la dette publique atteint un niveau élevé

➢ À l’inverse, une contraction budgétaire a-t-elle toujours un effet dépressif sur la demande ?

➢ Est-il possible et souhaitable de définir des principes budgétaires et de s’y tenir ?

Ces questions se posent avec une attention particulière dans le cadre del’UEM, où les gouvernements se sont donné des règles ambitieuses de politiques budgétaires (déficit inférieur à 3% du PIB et dette publique inférieure à 60% du PIB). En même temps, les gouvernements ont constaté au début des années 2 000, que ces règles ne résistaient pas à la conjoncture économique, sociale et politique.

Section 1 : Un regard sur le budget de l’Etat

Le budget de l’État estl’ensemble des comptes qui décrivent pour une année civile, toutes les ressources et charges de l’État (montants, origines des recettes et destinations des dépenses). On appelle solde budgétaire, la différence entre les recettes et les dépenses. S’il est positif, on parle d’excédent budgétaire ; s’il est négatif, on parle de déficit budgétaire. De tous temps, les gouvernements ont engagé des dépenses(fonctionnement, investissement, transferts sociaux, dépenses de guerre). Ces dépenses ont dû être financées. Les gouvernements disposent alors de trois moyens : les impôts, la création monétaire et l’emprunt.

§1/Les modes de financement du déficit budgétaire

La monétarisation du déficit consiste concrètement en un crédit accordé par la Banque Centrale à l’État. Cette dette est dite indolorecar le crédit accordé ne comporte pas d’intérêts. Cette pratique était très répandue par le passé. Elle consistait à fixer le rythme d’émission de la monnaie en fonction des besoins de l’État, alors que ce rythme d’émission monétaire doit être fonction des besoins de l’économie. Cette monétisation du déficit est aujourd’hui bannie un peu partout dans le monde car elle est source d’inflation. Cetteraison a conduit les gouvernements des pays membre de l’UE à interdire tout financement direct des gouvernements par la BCE ou les BC nationales (inscrit dans le traité de Maastricht en 1 992).

L’emprunt consiste pour le gouvernement, à vendre à des investisseurs, des titres de créance leur donnant droit pendant une période de temps donnée, à des versements en capital et intérêts. Ce sont lesbons du trésor ou des obligations à moyen et long terme.

Les prélèvements obligatoires correspondent aux impôts et aux taxes (sur l’essence par exemple). Cette solution doit tenir compte de l’effet de la fiscalité sur les comportements des agents, et en particulier, sur l’activité productive des agents. En effet, chaque agent compare ce que le travail lui rapporte (c'est-à-dire le...
tracking img