Pour ou contre facebook

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 12 (2883 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 25 juin 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Pour ou contre Facebook

ECJS
Sommaire

Introduction

Argument pour : D’après un article du New York Time, traduit en français et publié dans le courrier international n°1022 du 3 au 9 juin 2010.
« Si Microsoft a rendu l’ordinateur aisément accessible àtous, Google nous aide à collecter des données et YouTube nous divertit, Facebook dispose d’un énorme avantage sur tous les autres : l’investissement affectif de ses utilisateurs. Facebook nous fait sourire, frissonner , il nous fait entrer dans des photos afin que nous puissions nous voir en ligne plus tard, il nous rend nerveux quand personne ne réagit à nos commentaires pénétrants, il nous faitricaner devant nos anciens condisciples devenus obèses, nous contraint, à l’occasion d’un mariage, à prendre quelques minutes pour modifier notre statut en « marié » ou, au contraire, à officialiser une rupture en revenant au statut « célibataire » ».

Ainsi, nous pouvons dire que Facebook est un réseau distrayant qui permet un investissement affectif des ses utilisateurs.
Argument contre :« Le mobile est le Facebook d’Emma Forrester, a révélé la BBC. Séparée de son mari depuis peu, elle avait modifié son « statut », passant de « marié » à « célibataire ». Lhomme, âgé de 34 ans, serait devenu « fou » et, sous l’emprise de l’alcool et de la cocaïne, s’est rendu tôt le matin du 18 février 2008 -(ironie du sort) quatre jours après la Saint Valentin – à leur ancien domicile commun pourfaire payer ce « crime » à l’impudente. »




Cet extrait est un article de presse publié dans le Monde en France, paru le lundi 20 octobre 2008. De pus, cette chronique a été écrite par Xavier.
Ce fait divers est une condamnation a perpétué pour un meurtre sordide. Tout est normal jusque là, sauf que le mobile de l’homme qui a voulu tuer sa femme dont il était séparé depuis quelquessemaines et avec qu’il a eu deux enfants, n’a lui rien de banal.
Le coupable a battu sa victime, lui a arraché des touffes de cheveux et l’a poignardés dans le cou et à la tête à l’aide d’un couteau de cuisine et d(un hachoir.
Cet article nous montre bien que le réseau social Facebook peut être à l’origine d’un terrible meurtre. Comme nous le voyons, un homme a vu le « statut » de sa femmechanger sur son compte Facebook. A cause de ce changement, il a voulu se « venger » de sa femme en l’a tuant.
La moindre divergence sur le « profil » de quelqu’un peut provoquer un réel bouleversement dans la vie d’un individu voir même envisager le pire. C’est un véritable danger.

Depuis au moins soixante ans, je suis à l'affût de toute découverte scientifique ou technologique porteuse d'unchangement de vie en société. Notre génération a été gâtée : elle est celle de l'ADN, de la télévision, de l'accompagnement de la naissance et de la mort, celle aussi des réseaux sociaux. Facebook est mon lieu de vie quelques heures par jour. C'est là que j'ai retrouvé d'anciens étudiants devenus partenaires, amis et parfois maîtres à penser. C'est un espace intergénérationnel où l'on peut partagerenthousiasmes, indignations, invitations à des activités, pétitions pour de grandes et petites causes...Sur le Web, les septuagénaires se transmettent des passions, pour une musique retrouvée, un poème de saut du lit, un article qui remue la pensée. Un signe : la ferveur communionnelle autour de la mort de Jean Ferrat. Rentrés de promenade, ils jettent sur la Toile les images recueillies dans la neigeou la boue. Ils échangent des vœux d'anniversaire en langues diverses, saluent un proche décédé, le tiennent encore quelques mois en vie enveloppé de Toile. Facebook ne dénoncera pas leur perte de mobilité, leur lenteur d'écriture. Anne
Le 28 février 2011, le journal Le Monde a lancé un appel à témoignages de personnes de plus de 65 ans sur ce qu’ils pensent du réseau social Facebook. En...
tracking img