Pourquoi la croissance? la croissance pour quoi?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2005 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Il semble que l'Etat et derrière lui la politique ne soit plus le "maître des horloges" qu'il était. Autrement dit devant un processus de mondialisation des échanges et de globalisation des marchés tant décrié par la presse, il n'a plus les moyens de sa politique soit les moyens de choisir sa croissance et vue d'un choix de société voulu. Ainsi après des années d'obéissance aveugle auxindicateurs économiques alors que ceux-ci sont au vert et de stagnation économique, la croissance ne repart pas. Il est alors légitime de s'interroger tant sur les causes de la croissance que sur les buts qu'elle rend possible : Pourquoi la croissance et la croissance pourquoi faire? Autrement dit la croissance est-elle une fin en soi ou simplement un moyen ?
Ainsi, si il est nécessaire de s'interroger surce qui rend possible la croissance, il faut aussi voir ce qu'elle rend possible et enfin à quel prix doit se faire cette croissance.



* * *



" Pourquoi la croissance " interroge d'abord sur les facteurs et les causes qui rendent effective la croissance, tout en montrant que c'est un phénomène complexe : Pour l'expliquer on peut faire d'abord une recension exhaustive de ses facteurs,pour évoquer ensuite la difficulté des modèles de croissance à l'appréhender, et enfin voir deux autres facteurs trop peu souvent énoncés qui rendent cette croissance d'autant plus difficile à appréhender.

Une énumération des facteurs peut sembler inepte : elle a toutefois le mérite de montrer à quel point la croissance est difficile à amorcer, à expliquer. Qu'est-ce qui explique le phénomènede croissance ? La théorie économique met l'accent sur le travail et le capital avec en plus la terre. La théorie classique avec A. Smith d'abord souligne dans l'explication de la richesse des Nations, l'importance du facteur travail avec les effets d'apprentissage et d'accumulation du capital qui engendre profits, investissement, hausse de la productivité et croissance. Ricardo souligne aussi quece qui permet d'enrayer l'Etat stationnaire sont le commerce international et le progrès technique bien que ceux-ci ne soient pas considérés par lui comme des facteurs de croissance. Ces deux facteurs rentrent pourtant bien en ligne de compte pour expliquer la Révolution Industrielle. Cependant tous ces facteurs ne semblent pas à eux seuls expliquer la croissance, et c'est bien là qu'il estdifficile de cerner le processus de croissance et son enclenchement : s'ils sont nécessaires, ils ne sont pas suffisants. Il faudrait donc ajouter d'autres facteurs.

Ces modèles théoriques de croissance s'efforcent de prendre en compte ce problème. De plus, leurs conclusions sont souvent décevantes tant le cheminement qu'ils montrent pour aboutir à la croissance est difficile.
Ces modèleskeynésiens de Harrod-Domar montrent bien qu'il peut y avoir croissance, mais que celle-ci est au fil du rasoir : il n'existe qu'une solution et une seule de croissance équilibrée. Domar montre d'abord que l'investissement a un effet de capacité et un effet de demande par le multiplicateur. Le problème est d'arriver à ajuster l'un à l'autre seule condition d'une croissance équilibrée. Harrod montrera que lasolution est bien unique.

Du côté de l'offre, Solow évacue d'emblée le rôle du progrès technique qui n'est qu'une manne qui tombe du ciel et montre alors l'importance de l'accumulation du capital pour expliquer la croissance. Pourtant là aussi il y a un problème pour expliquer la croissance dans la mesure où le résidu que constitue le progrès technique est bien à l'origine de 2,5% de croissanceen France (sur les 5%) pendant les 30 glorieuses selon l'étude sur la croissance française de Carré Dubois -Malinvaud-Maddison. On relèvera le même problème aux Etats-Unis.

Deux voies sont alors ouvertes : expliquer la croissance comme le font les post-keynésiens (J. Robinson, Pasinetti et Kaldos) en endogénéisant le taux d'épargne et mettre l'accent sur la répartition des revenus comme...
tracking img