Production agricole mondiale

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 22 (5466 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 janvier 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Ces dernières années, les taux de croissance de la production agricole et du
rendement des cultures, au niveau mondial, ont baissé. Ceci a conduit à craindre
que la terre ne soit pas en mesure de produire suffisamment d’aliments et autres
produits agricoles pour nourrir les populations futures selon leurs besoins.

Toutefois, ce ralentissement a résulté non pas d’un manque de terres oud’eau,
mais plutôt du ralentissement de la demande de produits agricoles. Ceci est
principalement dû aux taux de croissance de la population mondiale qui diminuent
depuis la fin des années 1960, et au fait que l’on atteint aujourd’hui dans de nombreux
pays des niveaux de consommation alimentaire par habitant qui sont assez élevés, et
ne pourront pas augmenter beaucoup plus. Mais il est aussi vraiqu’une proportion de
la population mondiale, qui reste obstinément forte, vit toujours dans une pauvreté
extrême et, par conséquent, n’a pas les revenus nécessaires pour traduire ses besoins
en demande effective.

En conséquence, on s’attend à ce que la croissance de la demande mondiale de
produits agricoles, qui était en moyenne de 2,2 pour cent ces 30 dernières années,
chute à 1,5 pour centpar an dans les 30 prochaines. Dans les pays en développement,
le ralentissement sera encore plus spectaculaire, de 3,7 pour cent à 2 pour cent. Ceci
est dû, en partie, au fait que la Chine aura passé la phase de croissance rapide de sa
demande de produits alimentaires.

La présente étude suggère que le taux de croissance de la production agricole
mondiale peut suivre celui de la demande, àcondition que soient mises en place les
politiques nationales et internationales voulues pour développer l’agriculture. Il est peu
probable qu’on assiste à des pénuries au niveau mondial, mais on rencontre déjà de
sérieux problèmes aux niveaux national et local et la situation risque de s’aggraver à
moins que des efforts ciblés ne soient déployés.

Alimentation et nutrition

D’énormesprogrès d’amélioration de la sécurité alimentaire ont été accomplis. La
proportion de gens vivant dans les pays en développement dont la consommation
alimentaire moyenne est inférieure à 2 200 calories par jour est passée de 57 pour
cent en 1964-66 à tout juste 10 pour cent en 1997-99. Néanmoins, 776 millions de
personnes (environ une personne sur six) sont encore sous-alimentées dans les pays
endéveloppement.

On s’attend à ce que les progrès mondiaux de la nutrition se poursuivent,
parallèlement à la réduction de la pauvreté que prévoit la Banque mondiale. Le taux
de sous-alimentation devrait tomber des 17 pour cent actuels parmi la population des
pays en développement à 11 pour cent en 2015, puis à tout juste 6 pour cent en 2030.
D’ici 2030, les trois quarts de la population dumonde en développement pourraient
vivre dans des pays où moins de 5 pour cent des habitants seraient sous-alimentés.
La proportion vivant dans de tels pays est actuellement inférieure à 8 pour cent.

Malgré l’impressionnante réduction de la proportion de personnes sous-alimentées,
les progrès quant à la réduction du nombre total de personnes affectées vont être plus

lents en raison del’accroissement continu de la population. Le Sommet mondial
de l’alimentation de 1996 a fixé comme objectif de réduire de moitié le nombre de
personnes sous-alimentées pour arriver à 410 millions environ en 2015. Les
projections de la présente étude suggèrent qu’il risque d’être difficile d’y parvenir –
quelque 610 millions de personnes pourraient encore être sous-alimentées cette
année-là, et mêmed’ici 2030 il se peut qu’on en dénombre encore environ
440 millions. Accorder la priorité à la production alimentaire locale et réduire
l’inégalité d’accès à la nourriture pourraient permettre un progrès plus rapide. Le
problème de la sous-alimentation aura tendance à devenir plus maîtrisable et plus
facile à attaquer au niveau des politiques, tant nationales qu’internationales, au fur...
tracking img