Psychanalyse

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 14 (3332 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 8 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Les thèses fondamentales de
l’Introduction à la psychanalyse

Dès les premières pages, Freud souligne les principes sur lesquels il n’a jamais varié. Ces principes, qui se ramènent à deux, ont, dit-il, « choqué tout le monde » : l’un, celui de l’inconscient, s’est heurté à un préjugé intellectuel, l’autre, celui de la sexualité, à un préjugé qu’il appelle « esthétique-moral ». Qu’est-ce à dire? D’abord lorsque nous parlons de principes de base, il faudrait plutôt dire découvertes. Freud a découvert des terres nouvelles : inconscient, sexualité. Ou plutôt ce qu’on nomme ainsi et que l’on croyait connaître n’a plus le même sens après lui que celui qu’il avait auparavant. Ensuite, ces deux terres ont détruit l’image traditionnelle de l’homme, d’où le dégoût, le recul.
L’homme a toujoursété pensé dans la tradition philosophique depuis Platon comme « animal raisonnable ». On lui reconnaît un fond d’animalité, de passions obscures, mais ce fond n’a rien d’inquiétant, car l’homme par sa raison et par sa volonté en est le maître. Or l’existence d’une pensée ou d’une volonté inconscientes fait que l’homme n’est plus le maître chez lui. L’homme n’est plus maître de son moi. Riend’étonnant s’il répugne à admettre que ses pensées, ses désirs lui sont soufflés, inspirés, à son insu, par une partie de lui-même qu’il ignore. Bien plus, cette partie de lui-même qui le détermine dans ses motivations profondes représente un domaine bien plus vaste que le moi conscient : la partie qui émerge représente peut-être, comme c’est le cas pour les icebergs, seulement 1/10e de la partieimmergée. Et enfin, par un comble de frustration, cette partie cachée lui est aussi impénétrable que le psychisme d’un autre. Avec Freud l’orgueil intellectuel de l’homme reçoit une grave blessure.
D’autre part, dire que l’essentiel de l’énergie qui anime notre conduite est emprunté aux tendances sexuelles, c’est-à-dire à ce que Freud appelle la libido, c’est nous priver, semble-t-il, de notre liberté, denotre faculté de choix, en un mot de toute moralité. Si des forces sexuelles souterraines inspirent, sans que nous en sachions rien, ce que nous croyions faire par amitié, par charité, par désintéressement, ne sommes-nous pas des pantins, des jouets, doués simplement de la conscience illusoire d’être libres ?
Pour dépasser la simple réaction affective, il faut se demander si le sens que Freuddonne à ces deux termes : inconscient, sexualité, n’est pas tout à fait différent de ce qu’on entend d’ordinaire par là.

L’inconscient est l’essentiel de la vie psychique

A la suite d’observations sur certaines maladies psychiques, Freud est amené à dépasser l’idée, banale somme toute, selon laquelle il y aurait davantage d’inconscient que de conscient dans les phénomènes psychiques. Il nesuffit pas de dire que l’inconscient est important. Il faut dire que « l’inconscient est le psychique lui-même1 ». Toute pensée n’est pas inconsciente, mais toute pensée d’une manière certaine réside d’abord dans l’inconscient. Freud va démontrer non pas l’existence de l’inconscient, mais la dérivation et la dépendance de tout le psychisme en général vis-à-vis de l’inconscient. L’inconscient, selonune image de Freud lui-même, inclut le conscient comme un cercle large en inclut un plus étroit, au sens où il le préfigure et le détermine.
Mais comment l’inconscient est-il connaissable ? Dans la mesure où tout ce que nous connaissons appartient au conscient, nous ne connaissons l’inconscient que réfracté dans ce qui est accessible à la conscience. Parmi tous les phénomènes psychiques, certainsse produisent plus visiblement que d’autres en dehors du contrôle et de la domination de la conscience. Tels sont en particulier les rêves, puisque le sommeil écarte la conscience. Freud dira que « l’interprétation des rêves est la voie royale qui mène à la connaissance de l’inconscient ». De même les névrosés ont des attitudes dont la logique interne et la signification échappent à leur...
tracking img