« Quoi de plus absurde que le progrès, puisque l'homme reste toujours semblable et égal à l'homme, c'est-à-dire à l’état sauvage. » (charles beaudelaire)

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (267 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 24 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
« Quoi de plus absurde que le progrès, puisque l'homme reste toujours semblable et égal à l'homme, C'est-à-dire à l’état sauvage. » (Charles Beaudelaire)L'humanité a toujours eu une tendance civilisatrice qui l’a amenée à se développer matériellement. Beaudelaire prétend que ce progrès est inutile car l'homme reste attaché àson comportement et à son mode de pensée sauvages.
Beaudelaire stipule donc que l'évolution de la civilisation laisse la nature humaine immuablement primitive,incapable de progresser spirituellement.

il convient de comprendre le contexte dans lequel Beaudelaire émit son opinion. La révolution industrielle générait en ceXIXème siècle de nombreuses inégalités sociale. Le progrès technique n’avait qu’accru le fossé entre les riches et les pauvres et mené une partie de la population à êtreexploitée. Les moyens techniques ont continué leur évolution depuis lors mais la situation n’est plus la même dans la monde de l’industrie, bien que les inégalitésdemeurent. Il y a par ailleurs toujours une certaine exploitation économique dans certaines usines du Tiers Monde, qui vont parfois jusqu’à perpétuer le travail desenfants. Toutefois, il existe de nombreuses associations qui luttent contre les inégalités sociales et les mauvaises conditions de travail. Que leurs effets soient réelsou non, elles témoignent de l’entraide, de la compassion, et de la compréhension dont peuvent faire preuve les êtres humains.
De plus, l'humain garde génétiquementtoujours en lui une part animale et primitive. Cette part génétique peut transparaître dans son comportement. La guerre a témoigné de la cupidité et l'envie de...
tracking img