Rapport de projet professionel (journalisme)

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 22 (5496 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 14 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Clément Mallevaey
Lettres Modernes 1ere année
année 2010-2011

Projet Professionnel:
Journaliste

SommaireSommaire
I/ A propos de moi3
1) Présentation Générale3
2) Mon parcours3
3) Suite d'études envisagée4
II/ Pourquoi vouloir devenir journaliste ?4
1) Comment en suis-je arrivé à vouloir exercer ce métier ?4
2) Les différents métiers du journalisme5
3) le salaire du journaliste 74) Les points forts et faibles du métier9
1) Les points forts9
2) Les points faibles10
III/ En cas de de souci10
1) La 1ère option: le professorat10
2) Les autres master envisageables12
3) L'entrée dans la fonction publique13
Sources16

I/ A propos de moi
1) Présentation Générale
Je suis une personne d'un naturel curieux, j'aime savoir tout ce qui se passe autour de moi sans pourautant chercher a m'immiscer dans la vie des gens car chacun a sa vie et c'est un principe de liberté fondamental. Je me tiens régulièrement informé de l'actualité par le biais de la presse écrite que je préfère à la presse audio-visuelle car elle permet un choix dans l'information qui nous intéresse. En effet, si un article ne nous touche pas, rien ne nous oblige à le lire contrairement à latélévision dont le but est de faire rester l'auditeur jusqu'au bout du journal.

Je suis passionné de livres d'heroic fantasy qui sont pour moi un moyen de m'échapper de la réalité et faire perdurer mon imagination. Ça implique une notion de liberté qui m'est très chère, ça doit être une des raisons qui m'a inconsciemment poussé vers cette envie de devenir journaliste, métier où l'on doit se déplacerrégulièrement afin d'obtenir des témoignages ou aller mener une enquête sur un événement récent.

Hors de cela j'ai d'autres loisirs qui me sont chers comme la musique ou les films qui sont d'autres moyen de m'évader du quotidien. Je ne peut pas nier pour autant que les jeux vidéos me laissent indifférent et j'aime jouer à des jeux de rôle en ligne qui me permettent de rencontrer de nouvellespersonnes et développer des liens sociaux réels par le biais du virtuel tout en faisant attention à ne pas en devenir dépendant.

L'activité extra-scolaire qui me prends le plus de temps est une passion pour la recherche sur la théorie du complot. Selon cette théorie, nous serions tous dirigés par une élite mondiale dont le but serait de réduire la population à 500.000 hommes de façon a mieux lescontrôler. La recherche est complexe car on trouve des témoignages qui s'opposent et sont durs à trouver et pourtant par des preuves accablantes, nous pouvons dire qu'il y aurait pu avoir et certainement qu'il y a encore cette élite représentée par les puissants de ce monde qui dominent par la puissance de leur société. Seulement les preuves ne pouvant pas être validées, nous ne pouvons nouspermettre de révéler au grand jour ce « complot » . Il risque de ne pas y avoir d'annonce à la télévision car elle serait elle aussi contrôlée. Cette élite serait incarnée par les illuminatis, une sorte de secte sataniste. Leur but est appelé le « New World Order »

2) Mon parcours
Il n'y a malheureusement pas grand chose à dire dans cette partie car le parcours journalistique est relativement fermé etn'ayant pas de connaissances dans ce monde je n'ai pas pu bénéficier d'un coup de pouce afin d'obtenir un stage dans un journal local. Cependant, à ce point de mes études j'ai suivi un parcours classique car je suis diplômé du baccalauréat littéraire depuis Juin 2010 et j'ai commencé a suivre une licence en Lettres Modernes à l'Université du Littoral Côte D'opale depuis le mois de septembre decette même année.

3) Suite d'études envisagée
J'envisage de poursuivre ma licence en Lettres modernes jusqu'à la validation de ma 2e année afin de tenter de passer le concours d'entrée à l'École Supérieure de Journalisme de Lille. Seulement, étant conscient que la licence Lettres Modernes n'est pas le meilleur moyen d'intégrer une école de journalisme (qui ne compte que 56 places), une...
tracking img