Relation entre la culture et le développement économique de certains pays d'asie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1946 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 26 novembre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Corée du Sud :
Le développement de la Corée du Sud est le plus souvent présenté comme un processus de développement rectiligne de croissance et de développement, mais son économie a connu cinq phases : tout d’abord une économie d’aide entre 1945 et 1960, il s’en est suivi une économie d’emprunt et d’exportation simplifiée dans les années 1960 et développée dans les années 1970, une économie àdeux marchés dans les années 1980 et enfin une économie fordiste adapté à la manière coréenne dans les années 90.
Cette évolution additionnée d’une réelle capacité d’ouverture sélective par rapport aux flux financier ainsi qu’un quasi plein-emploi a permis à la Corée du Sud de se redresser plus rapidement que les autres pays d’Asie à la suite de la crise financière de 1997.
Pourtant,d’autres facteurs rentrent en compte concernant son évolution ainsi que ses très bons résultats économiques, ces facteurs sont propres à la culture et aux valeurs du pays.
A la différence du l’île du Japon ou de l’empire de Chine, la Corée n’est que presqu’île parmi d’autres du continent asiatique, cependant, 5000 ans avant notre ère elle fut le lieu de sédentarisation de tribus mongols. C’estcertainement cet élément qui a donné aux coréens le goût de la mobilité, la découverte et donc l’avenir, cette culture est donc à l’opposé de celles de la Chine et du Japon qui sont bien plus liés à la terre et explique leurs intérêts concernant la technologie etc.
Pourtant, avant de devenir un pays ouvert sur l’extérieur, la Corée fut un royaume qualifié d’ « ermite » où le Bouddhisme fut chassé pourlaisser place au Confucianisme dont nous parlerons plus tard. Les lettrés possédaient alors un statut social plus qu’élevé puisqu’ils étaient recrutés à la suite d’examens très sélectifs. C’est donc ce qui donné le départ à la course de la connaissance et de l’éducation, une course qui se poursuit à l’heure actuelle où les familles n’hésitent pas à consacrer une large part de leur épargne pour lefinancement de l’éducation de leurs enfants ; ce qui rend le pays compétitif en matière de savoir et de potentiel.
Le Sud de la Corée a su profiter de la colonisation du monde par les pays européens entre le XIVème et le XIXème siècle ainsi que de leur révolution industrielle à la fin du XVIIIème tout en survivant à sa séparation avec le Nord du pays à la suite de la seconde guerre mondiale.La Corée possède également une forte capacité à assimiler les différents apports de ses voisins comme avec son alphabet crée à partir des caractères chinois, le pays s’imprègne également des religions et modes de vie comme le Bouddhisme et le Confucianisme qui trouvent leurs sources en Inde ainsi qu’en Chine qui tentera d’ailleurs d’imposer une tutelle politique.
Un pouvoir politique futinstauré à la manière du culte confucéen qui prône une hiérarchie sociale qui rejette le principe égalitaire ainsi que le respect de la famille et des ancêtres.
Tout comme la Chine, Le pays est également un lieu où la concurrence fait rage de bas en haut du système productif et économique ; de l’entrée dans l’université pour les étudiants aux grandes sociétés pour la conquête des marchés. Cettetension et cette concurrence provoque un fort dynamisme où l’important est de réussir et de conquérir.
Cette volonté fut particulièrement importante à la suite de la seconde guerre mondiale et de la guerre de Corée en 1953 où l’Etat accorda une priorité à la formation et à l’éducation, l’enseignement primaire avait été généralisé en 1960 à 100% pour les garçons contre 90% pour les filles ; lesecondaire quand à lui a vu son pourcentage de jeunes scolarisés exploser (27% en 1961 contre près de 90% vers la fin des années 1980). L’enseignement supérieur est également passé de 5% en 1961 à 41% en 1990.
La Corée enregistre un nombre d’étudiants dans le supérieur plus élevé qu’en France grâce au financement de l’enseignement par l’Etat qui prend en charge tout les coûts de l’enseignement...
tracking img