Roger caillois fiche de lecture

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 32 (7800 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 22 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
L2
Fiche de lecture : Anthropologie
Roger Caillois
L’homme et le sacré
Édition : Paris Gallimard
Date d’édition : 1972
A travers 'homme et le sacré Roger Caillois tente d'expliquer la nature particulière du sacré qu’il comprend comme étant l’objet dans lequel une force vient se loger , une force aux possibilités ambiguës que l'homme se plait à manipuler, à craindre pour mieux interagiravec son propre monde. Il affirme ailleurs que « C'est du sacré que le croyant attend tout secours et toute réussite. » Le sacré est une qualité que les choses ne possèdent pas par elle-même mais qu'une grâce vient leur ajouter. On peut alors parler d'un besoin du "sacré". L'objet sacré est, alors celui qui permet de mettre en relation avec quelque chose de transcendant. Roger Caillois nousmontre que l'esprit humain semble avoir besoin de croire qu'il existe un réel irréductible qui fonde notre monde et qui interagit par le sacré. Mais, il faut voir aussi que grâce à des rites, par l'objet sacré, l'homme tente de s'approprier cette force mystérieuse et tente de la mettre de son côté. Cet ouvrage défini la conception que les modernes se font de la religion. L’auteur précise que sa thèse« ne fournit pas sans doute les valeurs des variables, au moins s’efforce-t-elle de dégager la constante ». Elle parait-être parfaitement compléter par l’ouvrage de M. Eliade, le sacré et le profane qui montrera une conception plus symbolique du même phénomène.

CITATIONS :
I. Rapports généraux du sacré et du profane
« Toute conception religieuse du monde implique la distinction du sacré etdu profane, oppose au monde où le fidèle vaque librement à ses occupations, exerce une activité sans conséquence pour son salut, un domaine où la crainte et l’espoir le paralysent tour à tour, où, comme au bord d’un abîme, le moindre écart dans le moindre geste peut irrémédiablement le perdre. » «  Quelque définition qu’on propose de la religion, il est remarquable qu’elle enveloppe cetteopposition du sacré et du profane, quand elle ne coïncide pas purement et simplement avec elle. » « … l’homme religieux est avant tout celui pour lequel existent deux milieux complémentaires : l’un où il peut agir sans angoisse ni tremblement, mais où son action n’engage que sa personne superficielle, l’autre où un sentiment de dépendance intime retient, contient, dirige chacun de ses élans et où il sevoit compromis sans réserve. »p.23 « …l’expérience du sacré vivifie l’ensemble des diverses manifestations de la vie religieuse. Celle-ci se présente comme la somme des rapports de l’homme et du sacré. Les croyances les exposent et les garantissent. Les rites sont les moyens qui les assurent pratiquement. »p24
Caractères principaux du sacré : « Le sacré appartient comme une propriété stable ouéphémère à certaines choses (les instruments du culte), à certains êtres (le roi, le prêtre), à certains espace (le temple, l’église, le haut lieu), à certains temps (le dimanche, le jour de Pâques, de noël, etc.).Il n’est rien qui ne puisse en devenir le siège et revêtir ainsi aux yeux de l’individu ou de la collectivité un prestige sans égal. Il n’est rien non plus qui ne puisse s’en trouverdépossédé. »p.25 «  Le sacré est toujours plus ou moins « ce dont on n’approche pas sans mourir ». » «  Aussi le profane doit-il, dans son propre intérêt, se garder d’une familiarité d’autant plus funeste que la contagion du sacré n’est pas moins foudroyante par sa rapidité que par ses effets. »  « Aussi n’est-il pas moins nécessaire de protéger le sacré de toute atteinte du profane. Celle-ci, eneffet, altère son être, lui fait perdre ses qualités spécifiques, le vide d’un coup de la vertu puissante et fugace qu’il contenait. C’est pourquoi l’on prend soin d’écarter d’un endroit consacré tout ce qui appartient au monde profane. »p.25
Sacré, source de toute efficacité : « Aussi évoluée aussi fruste qu’on l’imagine, la religion implique la reconnaissance de cette force avec laquelle...
tracking img