Sequence 8 musique facultatif

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 14 (3499 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
> Problématique 7 : l’œuvre
et son interprétation
Cette dernière problématique sur « l’œuvre et son interprétation » nous amène à clore notre cheminemen analytique sur le rôle de l’interprétation dans la production artistique. De cet intitulé général découlent les items suivants : « convention, fidélité, trahison, goût musical, authenticité stylistique ». Aussi riches que variés ces items nousconduisent à expliciter de manière globale ou plus détaillée, sur la base de différentes versions de Summertime de George Gershwin et d’après la réflexion de Glenn Gould, les sens qu’engendrent les termes « interprétation » et interprète, les cadres techniques et esthétiques dans lesquelles entre l’interprétation, les évolutions histroriques de l’interprétation et le travail de l’interprèteconcernant la juste restitution de l’œuvre.

Séquence 8-MU03

121

Chapitre 1

> Étude des œuvres
A

......................................................................................................

123

Summertime de George Gershwin : Comparaison interprétative : Ella Fitzgerald et Barbara Hendricks
L’interprétation vue par une interprète… Gleen Gould

B

Chapitre 2

> Lesdifférents aspects de la problématique
A

..................

129

L’œuvre et son interprétation
Définition L’œuvre : la démarche interprétative Esthétique : à la recherche du goût musical

B

Les limites et les libertés
Évolutions historiques de l’interprétation Conventions et libertés interprétatives Choix interprétatifs : fidélité ou trahison ?

Sommaire séquence 8-MU03

123 Étude des œuvres
A

Summertime de George Gershwin
Je vous rappelle que le chapitre 3 de la séquence 1 (sur l’interprétation) prend comme exemple Summertime ; il est intéressant de vous y reporter. Chaque fois que vous le pouvez faites des liens d’un chapitre, d’une musique, d’une analyse à l’autre.

Repères biographiques
George Gershwin (1898-1937), enfant de Brooklyn 1, fils d’unefamille juive d’origine russe relativement aisée, est un musicien autodidacte qui reçoit une faible formation générale et culturelle. Ses parents lui achètent un piano. L’enfant est doué et passionné. Bien que sensibilisé aux grands musiciens classiques, il reste imprégné par l’univers de musique de jazz de l’époque. Dès l’age de 15 ans il écrit des chansons, fait la tournée des cabarets, écrit desspectacles, enregistre. Musicien de variété il n’arrive pas à se faire accepter par les « vrais compositeurs » (Varèse, Ravel, Schoenberg…). Un tournant est entamé dans sa carrière, lorsque Gershwin se lance dans le « jazz symphonique » ; sa Rhapsody in Blue écrite en 1924 devient le symbole de l’Amérique. Alternant les revues, les comédies musicales et les œuvres plus sérieuses (Un américain à Paris,Concerto pour piano en fa…) c’est en 1935 qu’il connaît un autre grand succès avec son opéra Porgy and Bess. Il décède à 39 ans d’une tumeur au cerveau.

Porgy and Bess
L’auteur définit Porgy and Bess comme « un conte populaire » et « un opéra » ; en fait cette œuvre (pour piano, orchestre et chanteurs solistes) témoigne d’un savant mélange des genres entre jazz et classique rendant hommage aupeuple noir. Ira Gershwin, sa sœur, écrit le livret et dépeint le quotidien réaliste d’une Amérique en crise : drogue, alcool, mendicité, chômage, banditisme. L’action de Porgy and Bess se déroule dans le quartier noir de Cattish Row à Charleston (Caroline du Sud). Elle raconte l’histoire de Porgy (baryton), infirme, et de Crown (basse), homme brutale et meurtrier, qui se dispute l’amour de Bess(soprano) une jolie droguée.

Summertime
L’opéra s’ouvre sur cette mélodie devenue une des plus célèbres, ayant été reprise par un très grand nombre d’artistes. Berceuse, chantée par Clara (femme de pêcheur), la ligne mélodique est simple, d’une grande beauté au lyrisme retenu et au caractère nostalgique emprunt d’une grande douceur. Voici le texte : Summertime, an’ the livin’ is easy (c’est...
tracking img