Sequoia

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2454 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 25 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
ans les années 1980, le
sac à main était essentiellement
un produit
fonctionnel. Inspiré par le succès
des montres Swatch, Daniel
Sisso, créateur et P-dg de la
société Sequoia, a l’intuition que
la maroquinerie peut, elle aussi,
devenir un véritable accessoire
demode, que l’on peut adapter à
son look vestimentaire. C’est
ainsi qu’est née l’aventure
Sequoia.
Pour proposer des prixattractifs,
Daniel Sisso réfléchit à la fois
sur les matières et la production.
Il associe la toile enduite et le
cuir pour baisser les coûts et
offrir un aspect plus moderne.
En outre, il décide dès l’origine
de faire produire à l’étranger. En
maroquinerie, à cette époque,
l’essentiel de la production était
réalisé en Europe.
La première collection est lancée
au Salon de la Maroquineriede Paris en octobre 1988: une
seule ligne, huit modèles, une
cinquantaine de références…et
un succès immédiat !
150 détaillants dès le premier
salon, un référencement dans
plusieurs grands magasins prestigieux,
des clients en Suisse et
en Belgique et même une opération
à Tokyo : 50 000 pièces
sont vendues la première année.
La production démarre à Taïwan
avec des exigences différentesdes donneurs d’ordres habituels
de la région : des quantités
moins importantes et un fort
souci de qualité. Vers 1995, pour
conserver des prix raisonnables,
la production est déplacée vers
la Chine. Sequoia y fait toujours
fabriquer près de 80% de ses
sacs. Depuis un an, elle a conclu
un partenariat pour bénéficier
d’une unité de production
dédiée de 300 personnes, ce qui
permet demieux contrôler le
processus de fabrication et les
délais. En 1995, Sequoia transfère
également environ 20% de
sa fabrication au Maroc, plus
proche pour faire parvenir les
matières premières, les cuirs
venant d’Italie, et pour livrer la
marchandise une fois fabriquée.
C’est en 1999 que Sequoia se
structure à l’international en
créant une direction export.
« Jusqu’alors, nous avions une22 LE MOCI - N° 1858 - 21 janvier 2010
En 20 ans, Arnex Sequoia s’est imposée sur le marché de la maroquinerie
dite «Contemporary Brand» en faisant des sacs à main de
véritables produits demode. La PME réalise aujourd’hui 45%de son
chiffre d’affaires à l’international. Elle possède des boutiques au Japon,
au Liban, en Belgique, en Espagne, à Hong Kong et à Bahreïn.
PME à l’internationalLes secrets
des entreprises
françaises
qui gagnent
à l’export
Présence au Japon
En 1988, dès son premier salon de la
maroquinerie, Sequoia est sélectionné
pour être présent lors de l’opération
de commémoration du bicentenaire
de la Révolution française par
le grand magasin Mitsukoshi à Tokyo.
Une vraie chance pour cette petite
marque qui débute à peine. Toutefois,
ce ne fut pasvraiment une ouver-
PREMIER SUCCÈS
ture sur ce marché. L’opération est
restée ponctuelle, mais a permis à
Sequoia de s’appuyer sur cette référence
prestigieuse pour aborder le
marché japonais quelques années
plus tard.
PREMIER ÉCHEC
En 2002, le distributeur de Sequoia
à Hong Kong profite de la chute des
loyers due à la baisse du tourisme
après le 11 septembre et au virus du
SRAS pour ouvriren quelques
semaines trois boutiques sous la
marque Sequoia à de prestigieux
emplacements, le tout à moindre
coût. Mais la notoriété de la marque
n’est pas assez forte, les acheteurs
se terrent chez eux par crainte de la
contagion et les résultats sont
médiocres… Les trois boutiques
seront fermées. « Nous aurions dû
freiner notre distributeur, reconnaît
Daniel Sisso, et lui proposer uneboutique unique sur laquelle concentrer
tous les efforts. »
Fermeture de boutiques à Hong Kong
Arnex
Sequoia
Leader mondial du
sac à main de mode
D
En partenariat avec Oséo
petite présence internationale,
très ponctuelle, explique Daniel
Sisso. Le chiffre d’affaires à l’international
était inférieur à 10%
et réalisé essentiellement dans
les pays limitrophes et francophones.
La...
tracking img