Siecle des lumieres

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1333 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 janvier 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Vendredi 12 Novembre 2010

Exposé de Français :
La Philosophie des Lumieres

Plan :

Introduction

* Naissance
* Précurseurs et protagonistes
* Principes
* Themes
* FormesConclusion

Sources :

• Dictionnaire Hachette Encyclopédique
• Ouvrage : Littérature Francophone
• Ouvrage : Histoire 2nde Collection Berstein/Milza
• www.wikipedia.org
• www.membres.lycos.fr

Présenté par :
Introduction

La philosophie est un mot d’origine grecque qui signifie « amour de la sagesse ».Au XVIIe siècle Le mot « Lumieres » signifie la foi ou la clarté de l’esprit ; à partir du milieu du XVIIIe siècle il désigne une clarté qui doit se propager dans toute l’humanité pour faire triompher la raison contre la superstition et l’intolérance. Le mot « Lumieres » définit donc
Il définit métaphoriquement le mouvement culturel et philosophique qui a dominé, en Europe et particulièrement enFrance, le XVIIIe siècle auquel il a donné, par extension, son nom de siècle des Lumières. Les penseurs de cette époque ont marqué le domaine du savoir (science et philosophie) et de l'art (la littérature en particulier) par leurs questions et leurs critiques fondées sur la « raison éclairée ».

* Naissance

Le règne de Louis 14 avait marqué l’apogée de la monarchie française ; le 18esiècle voit son déclin et sa chute. Avec Louis 15, Les difficultés financières s’accroissent et précipitent le mouvement de contestations politiques.
Sur le plan social et culturel la Cour cesse d’être le centre du pays et la source de l’opinion. Le mouvement des idées se fait contre elle. Les salons, les cafés et les clubs sont les nouveaux foyers de la vie intellectuelle.
Les salonsentretiennent le gout de la conversation brillante ; ils suscitent parmi ceux qui les fréquentent, gens du monde et philosophes, une émulation d’esprit et favorisent la hardiesse de la pensée.
C’est l’âge des Lumières, du triomphe de l’esprit philosophique et critique, des conquêtes de la raison. Dans tous les domaines en effet qu’il s’agisse de la monarchie absolue, des dogmes religieux, de la moralesociale, des sciences et de la littérature, les philosophes des Lumières vont faire de la liberté éclairante et rayonnante le mot d’ordre et le principe de leur réflexion et de leur action.

* Précurseurs et protagonistes

- Le courant de la pensée critique et de l’esprit d’examen remonte à la renaissance, à Rabelais et surtout à Montaigne. Dans les années finissantes du 17e siècle la Querelledes Anciens et des Modernes remet en question les valeurs établies.

-Pierre Bayle (1647-1706) : est un disciple de Descartes. Il applique à tous les domaines l’esprit critique, principale leçon du discours de la méthode. Ainsi, il examine les idées reçues aussi bien dans les sciences que dans la religion. Citoyen de la « république des idées », il fait la guerre à l’erreur.

-Fontenelle(1657-1757) : il se distingue par ses œuvres de vulgarisation scientifique ou il expose clairement les progrès réalisés par les savants de son époque. En effet, depuis le début du siècle, la science a détrôné la métaphysique et elle exerce une influence considérable sur le mouvement des idées. La philosophie demande aux sciences expérimentales des faits contrôlés, leur emprunte méthodes etraisonnements. Fontenelle a beaucoup contribué à répandre cet engouement pour la science.

-Charles de Secondat : baron de Montesquieu (1697-1755), homme de Lettres et philosophe francais. Célèbre pour sa théorie de la séparation des pouvoirs, la philosophie de Montesquieu se caractérise par une connaissance approfondie de l'histoire des Anciens et par l'application de la méthode scientifique de Newton...
tracking img