Sociologie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2538 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 22 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Chapitre 2: Les pères fondateurs: Emile Durkin et max Webber

2 signes peuvent affirmer que la sociologie est né fin 19eme; Il devient tout d’abord professionnel et des lieux d’expressions consacrés a la réflexion sociologique sont crées.
I/ Emile Durkheim et l’école française de sociologie:
1)La conception Durkheimienne de la sociologie:
Exposé dans le livre «  les règles de laméthode sociologique »
a)L’objet de la sociologie:
définition courante de la sociologie: Tous phénomènes qui se passe a l’intérieur de la société pour peu qu’il présente avec une certaines généralité quelque intérêts sociale: manger, dormir, boire,… or ces phénomènes sont déjà étudier dans d’autres sciences (biologie et psychologie) , donc cet définition courante ne renvoie pas aun domaine d’étude qui serait propre a la sociologie
Il y a donc 2 possibilités: soit la définition courante est inexacte, soit il n’y a pas de sociologie. Et cherche donc si l’un des phénomènes que l’on peut considéré comme sociologique et ne serait étudié par aucune science; il remarque que certains faits présente 2 caractéristiques conjointe: ces faits sont extérieur a l’individu et ils sontcontraignant.
Ces phénomènes ne sont définis par aucun individu particulier mais par une multitude d’individus (ex: la mode, la monnaie le droit et la langue) et c’est même phénomènes extérieur aux individus sont aussi contraignant: ex: dans le cas du droit si on ne respecte pas on est punis.

A partir de cette définition il propose une typologie des faits sociaux qui correspond aux subdivisionde la sociologie; la sociologie comprend 2 grandes branches.
-La morphologie sociale: intéresse a la constitution de la société
: aux bases de la vie sociale (la démographie, l’architecture des villes, la forme des frontières,..)
-la physiologie sociale: aux fonctionnement de la société: Selon lui, ce fonctionnement, met en jeu 2 types de phénomènes:
-des institutions: (formelleou informelle) ex: nombre de bises
-2 représentations: les courants d’opinions durable (laïcité) et les phénomènes d’effervescences spontanés (émotions lors d’un concert, d’un match,…)
b)la méthode de la sociologie:
D’observations: les faits sociaux doivent être traités comme des choses,
conviction de Durkheim (opposé a la vision dualiste des sciences de Dilthey) doncmonistes. Il faut considéré les faits sociaux de l’extérieur (chose) comme pour la physique ou la chimie; donc c’est très difficile (car on chacun des expériences personnelle) et il donne 3 conseil pour y arrivé:
- Il faut se méfier des clichés, des idées reçues
- Il faut définir le plus précisément possible les définitions (la définition= point de départ de l’étude, un intérêt théorique(enlever l’ambigüité et un intérêt académique: pour que d’autres sociologue puissent refaire l’expériences).
- Il faut étudier les faits sociaux sous leurs formes sociales: la sociologie ne peut pas accumuler les situations individuelles(ex; pour étudier le crime on ne va pas étudier une succession de crime, mais les stats de la criminalités)
L’explication: 2 étapes: tout d’abord formuler unehypothèse et après il faut la vérifier.
Les hypothèses sociologique ne doivent comporter aucun raisonnement psychologique (pas étudier les sentiments ou les objectifs). Et donc selon Durkheim il faut expliquer un fait social par un fait social.
Ensuite il faut validé l’hypothèse: la technique variation (?) ; les sociologues doivent procédé d’après Durkheim à l’expérimentation indirect techniquecorporatives. Selon lui a peut être considéré la cause d’un phénomène b, si 2 conditions sont remplies:
- que a et b varie de la même façon dans le temps et dans l’espace
- il faut pouvoir dire comment a entraine b
Il introduit ici une différence entre corrélation et causalité: Ex: un sociologue montre que les agglomération ou il y a beaucoup de cigogne il y a plus de bébé= pourtant...
tracking img