socrate

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (528 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 4 janvier 2015
Lire le document complet
Aperçu du document
SOCRATE



Socrate est un philosophe grec du 5ieme siècle avant jésus christ. Il est né vers -470 et meurt en -399 à Athènes. Il est fils de Sophronisque et de Phainarète. Son père étaitsculpteur et sa mère sage femme. Il a tout d'abord continuer le travail de son père et à réalisé un ensemble de statues des trois Grâces. Il devient ensuite philosophe et aime se promener sur la place deLadora où il peut s'adresser à tout le monde et discuter avec chaque classe sociale différentes. Socrate refuse d'être payer en échange de ses conseils contrairement aux autres philosophes. Il a disposéde recoure économiques limités. Il a un tel charisme qu'il s'entoure notamment de Platon. Socrate n'a jamais rien écrit, ce sont ses disciples comme Platon qui font des écrit des échanges que Socrateà pu avoir avec des personnes ( exemple : Gorgia). Le portrait que Platon à fait de Socrate n'est pas très objectif car il était très admiratif de lui. Il utilise une ironie Socratique qui permet depousser son interlocuteur dans leur plus profond retranchement et au plus profond de leur idées, il rejette les opinions pour se consacrer au savoir, considérant que pour accéder au savoir il fautbalayer les opinions. Socrate est réputé pour être laid et robuste et n'est pas beaucoup sortit d’Athènes. Son surnom est l'accoucheur des âmes, il donne un nom à sa technique pour faire « accoucherl'esprit » : Mïeutique---> il part d'une question ce qui permettait un dialogue et Socrate avait pour but de faire remonter le savoir que la personne avait en lui. Il appel son Daîmon la petite voixintérieur qui lui disait ce qu'il ne devait pas faire.
Les deux phrase les plus célèbre de socrate sont :
« Je ne sais qu'une chose, c'est que je ne sais rien »
Cela nous montre l'humilité de socrate,on peut dire que c'est phrase est paradoxal car il déclare qu'il ne sais rien, d'un savoir négatif on est pas dans un savoir cumulatif alors que pour pouvoir être dans un dialectique il est...