Sortant de prison

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1089 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
LE PROJET

I) Introduction:

Nous avons mené ce travail collectif en direction des sortants de prison, avant tout afin d'assurer une continuité concernant l'accès à la culture entre le milieux carcéral et le retour à la vie civile.
Pour ce faire nous avons orienté notre action sur l'élaboration d'une plaquette informative, qui donnera la possibilité aux personnes qui le désirent, depoursuivre ce qu'ils avaient entrepris lors de leur incarcération , en vue d'une meilleure réinsertion. Suite à différentes rencontres avec nombre de partenaires, (SPIP, administration pénitentiaire....) , nous avons constaté que cet outil était identifié comme un « chaînon manquant » entre l'intérieur et l'extérieur. En effet, nous avons pu vérifier de par ces interlocuteurs, qu'après un retourà la liberté, très peu de moyens d'informations étaient mis à disposition de ce public. Il en résulte que les activités proposées lors de la détention, ne sont que très rarement réinvesties à la sortie. Une des conséquence direct et non négligeable du manque de centres d'intérêts à l'extérieur, peut évidement être facteur de récidive.
Outre les préoccupations élémentaires concernant lelogement, la santé, le travail, il nous semblait indispensable de faire valoir la notion de plaisir, de divertissement. L'accès à culture est donc un support cohérent qui s'inscrit aussi dans ce processus d'insertion sociale.

II) La plaquette:

Cet outil, est avant tout le résultat d'une enquête de terrain, validé en partenariat avec Mme Marliot responsable du pôle culture de l'administrationpénitentiaire de Lyon, ainsi qu'avec Mme Henckens directrice adjointe du SPIP de la Loire.
Sur cette plaquette figureront les espaces culturels partenaires, les activités proposées, leurs coordonnées, ainsi que différentes manifestations à dates fixes (fête de la musique). Le cadre géographique sera principalement axé sur St Étienne , afin de favoriser une meilleur accessibilité. En effet une majoritédes détenus en sont originaire et ne disposent pas toujours d'un moyen de locomotion. La centralisation des espaces culturels, diminue l'aspect contraignant du déplacement, en offrant la possibilité d'y accéder en transport en commun par exemple.
Pour établir ce réseaux d'acteurs culturel, nous avons dans un premier temps contacté chaque structure afin d'obtenir des rendez-vous. Lors de cesentretiens, le projet a été présenté et argumenté afin d'expliciter notre démarche. L'objectif était de permettre un accès à ces lieux, tout en favorisant leurs découverte. Afin de rendre la plaquette plus attractive nous souhaitions qu'elle contienne plusieurs tickets d'entrée gratuit ou à tarif réduit. L'intérêt étant que les usagers puissent s'y rendre sans la contrainte de l'argent. Le principede gratuité n'étant pas partagé par tous les acteurs, nous ferons entrer ce financement dans les prévisions budgétaires, que nous soumettrons à l'administration pénitentiaire de la région Rhône Alpes.

Nous avons choisi de proposer divers champs culturels au travers de notre partenariat, car chacun s'est construit une image différente de la culture en général. Nous avons ouvert la plaquette aumaximum afin de proposer une palette d'activités suffisamment éclectique pour toucher un public plus large.
Actuellement nous avons reçu l'accord de principe de ces différents acteurs:

*Financement à tarif réduit: * Financement d'entrées gratuites:
-MJC de Beaulieu - Musé de « La mine »
-maison de la culture- Culture du coeur
- Patinoire
-Piscine Pierre Poty( La cotonne)
-Cinéma « Le France »

Nous avons choisi ces espaces culturels, car il sont accessible à tous et ne nécessitent pour la plupart aucun investissement spécifique. Ce sont des outils revalorisant, avec une forte valeur socialisante, qui permettront à chacun de s'épanouir seul et/ ou dans...
tracking img