Theatre

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1328 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 30 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Si je me suis amusé à raconter cette histoire, c’est qu’elle me revient en tête chaque fois qu’un jeune homme ou qu’une jeune femme vient me poser la question fatidique. Et pourtant il faudrait faire face. À part le conseil rituel : “ Essayez de vous faire prendre dans un stage d’Ariane (Mnouchkine…) ! ” pris généralement comme une blague (alors que je suis très sérieux…), c’est autre chose qu’ilfaudrait dire, de plus urgent, de plus difficile. Et puisque on me propose d’écrire quelquechose là-dessus, c’est peut-être l’occasion d’essayer. Alors… alors…Vivez. Amusez-vous. Lisez tout ce qui vous tombe sous la main. Pas que du théâtre. Des romans, des livres politiques, des biographies, des poèmes, des bandes dessinées, des bouquins de cul. Tout est bon. Il faut lire avant de jouer. Seremplir d’émotions, d’idées, de points de vue, d’histoires. Tout sert. Et puis écoutez la musique : classique, jazz, rock. Chantez. Jouez : trompette, guitare, sax, tumbas, tambour, n’importe quoi. C’est tout bon. Ça va dans le cœur et dans le corps et ça y restera. Allez dans les concerts, dansez. Fumez si vous aimez ça. Et puis après, faites du sport : judo, gym, piscine. Courez dans les bois.Traversez Paris à vélo. Ça servira. Amusez-vous. Sans complexe, sans remords. Tout, tout servira. Draguez, séduisez. Une fille, un mec vous plaît ? Foncez. Vous vous ferez jeter ? Peu importe, allez-y. Et surtout : baisez. C’est ça le plus important. N’écoutez pas les discours officiels, la télé, la propagande, vos profs, vos parents. Apprennez à vous toucher les uns les autres, à vous faire jouir.C’est difficile mais ne renoncez pas. Et surtout ne trichez pas, ne vous contentez pas de peu, ne fuyez pas le problème. Ne vous diluez pas dans le piège facile du sentimentalisme, de l’amour à trois sous ou pire de l’horrible conjugalité. Ne vous “mettez” pas ensemble tout de suite. Attendez. Restez libres. Ne vous mariez pas. Changez d’objet aimé. Chaque personne nouvelle est une divine surprise, uneaventure unique, exceptionnelle, irremplaçable. Quand plus tard vous jouerez la comédie vous les exprimerez toutes parce que vous les contiendrez toutes. Ne vous réduisez pas vous-même, il en va de votre avenir et de votre talent, du plus secret de votre talent. Au contraire, enrichissez-vous. Aimez sans esprit de profit ni de sécurité. Prenez l’amour pour ce qu’il est : une chose légère etgrave, irréductible et sacrée. Ce sera l’expérience principale de toute votre vie d’artiste, d’acteur ou d’actrice. Son fondement. À part ça, allez dans les cours de théâtre si ça vous chante mais n’en attendez rien. Quel cours, me direz-vous ? Et je vous répondrais : qu’importe le cours pourvu qu’on ait l’ivresse ! Ne croyez pas, je vous en prie, que je ne prenne pas au sérieux votre envie d’êtreacteur ou actrice ni que je tourne en dérision votre envie d’incarner Molière, Sakespeare ou Musset ! Je sais très bien que tout cela viendra mais en son temps, quand il faudra, quand vous serez chargés. Si vous voulez vraiment pouvoir les jouer, ne vous coupez de la vraie vie, de la vraie comédie de la vie. Alors inscrivez-vous mais aussitôt après amusez-vous, déconnez, faites-vous des copains, descopines et surtout aimez-les. Faites des tas de choses ensemble. Pas que du théâtre : de la politique, des voyages, des stages, du jonglage. Allez au cinéma. Militez. Éventuellement, allez au cours mais n’écoutez pas vos maîtres. N’acceptez que ce qu’ils vous montrent ou vous font faire. Pas ce qu’ils disent ou vous expliquent. On explique pas l’amour ou très peu. On le fait. Et méfiez vous du“métier”, des cours connus, courus. Du Conservatoire. Pourquoi ? Parce qu’on vous y “enseignera” le théâtre tel qu’il se fait, non pas tel qu’il pourrait, devrait se faire. Tel qu’il se pratique aujourd’hui et non tel qu’il se faisait autrefois. C’était son rôle jadis et c’était mieux. Aujourd’hui, on va vous citer des noms de metteurs-en-scène célèbres, à la mode, pourtant déja très démodés, très...
tracking img