Theorie postcoloniale

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 17 (4086 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 4 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
But : explorer le terrain et avoir une démarche anthropologique et sociologique
INTRODUCTION :
Quand on est sur le terrain on a des entretiens, on observe, on recueille un ensemble d’observations qu’il faut analyser et interpréter et ainsi mettre en forme en rédigeant ensuite les données = traitement. On peut utiliser des techniques.

Méthodes employées : Réussir à avoir une méthode c’estréussir à avoir une stratégie adaptée au terrain. Techniques employées doivent être adaptées aux méthodes.

Avant la recherche : « procédés opératoires rigoureux » ->rigueur dans la manière dont on va récolter les données.
* Ces opérations doivent faire partager des recherches = rêve du scientifique.
* Ces procédés opératoires sous tendant des techniques spécifiques ont des objets
⇒atteindre la réalité sociale en se posant des questions et en apportant des réponses à ces questions.

Série « Modern Family » -> VOSTFR (modernité de la famille américaine : niveau social et économique, quel est ce type de famille… faire une analyse : comment est la famille moderne en 2011 aux USA, comment vit cette famille ?
Différence entre qualitatif et quantitatif |
QUANTITATIF |QUALITATIF |
basé sur les données recueillies, chiffrées à partir de données quantifiables | technique comme entretien ou observation |
Cette différence ne doit pas masquer qu’il peut y avoir une classification des types de recherche :
RAYMOND BOUDON propose une classification :
1. Recherche globale (s’intéresser à des sociétés par exemple)
1. a. Changements sociaux
1.a.a. Mutationsqualitatives
1.a.b. Mutations quantitatives
1.b. Analyse des systèmes sociaux…etc.

JUSTINE PRIBETICH,
docteur en sociologie, a étudié les apports de PAUL HENRY CHAMBART DE LAUWE.
* Elle a croisé du quantitatif avec du qualitatif.

Les données sont de deux types :
Les données préexistantes au terrain -> données issues de documents, travaux antérieurs
Les données recueillies au moyen detechniques d’enquête -> dépend de la nature des données

La manière dont on va recueillir les données va induire un mode de traitement.

Analyse des données mais il existe aussi des analyses de contenu (quels termes sont employés pour décrire telle ou telle situation)

1. SUR LE TRAITEMENT DE L’OBSERVATION
CLAUDE BERNARD : parle de l’observation de manière générale. Il faisait del’observation au lit de malades. C’est un créateur de la sociologie de la médecine. Ancêtre de l’observation.
Le mot observation est utilisé de façon large selon certains sociologues.

1.1. OBSERVATION DIRECTE OU DESENGAGEE
Observation directe : elle peut être cachée ou non. Se placer judicieusement à un endroit pour avoir un ensemble d’informations, prendre des notes.
Observation directe cachée :système où on observe un groupe sans qu’on sache (observation derrière vitre teintée, caméra vidéo…etc.) Le sociologue reste sociologue et peut être caché derrière une vitre teintée. Il y a une extériorité car il ne participe pas au groupe. Son objectif : décrire minutieusement ce qui se passe, les évènements.
* Analyse : parfois on a une grille d’observation, de grandes questions

BALES(1916) : Sociologue américain tombé dans la psychologie car spécialiste des dynamiques de groupe a proposé des techniques d’observation directe cachées.

Il a créé la grille de Bales :
* propose un ensemble de catégories pour mesurer le rôle de chacun dans un groupe.
* permet de voir les aspects socio-affectifs, voire des sortes « d’études de personnalité » (qui va être leader ?Lesuiveur ? Le médiateur ?).
* Elle est composée de catégories opposables avec un pôle positif/négatif.

* Pôle positif : solidarité, détente, accord
Pôle négatif : antagonisme, tension, désaccord

Personnes intéressées par l’étude de personnalité : pôle emploi, politiciens…

1. 2. L’OBSERVATION PARTICIPANTE
Peut être cachée ou non.
* Exemple d’observation cachée : le sociologue...
tracking img