Titrisation

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 64 (15776 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 15 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Chapitre I : Historique, Concept et Mécanisme de la Titrisation

Historique

Avant 1938, le marché hypothécaire américain était essentiellement constitué d’établissements de dépôts réglementés, comme les banques et les associations d’épargne et de prêt, qui se servaient de leurs dépôts pour financer les prêts immobiliers. Ces prêteurs «généraient» les prêts et, du fait qu’ils lesgardaient en portefeuille, supportaient le risque de crédit, le risque de marché lié aux fluctuations des taux d’intérêt et le risque de liquidité lié au financement d’actifs à long terme par des engagements à court terme (les dépôts). Afin d’apporter principalement de liquidités et des capitaux neufs à ces marchés, le gouvernement, créa en 1938 la Federal National Mortgage Association (Fannie Mae).Afin de soustraire l’activité de Fannie Mae du budget fédérale, le gouvernement américain a créé Government National Mortgage Association (Ginnie Mae) en 1968. En 1970, Ginnie Mae met au point le titre adossé à crédit hypothécaires.
Même année la Frederal National Mortgage Corporation (Freddie Mae) a été fondé pour titriser les crédits hypothécaires classiques que pour créer une challenge a FannieMae. Ces titres sont achetés par des investisseurs institutionnels, des particuliers fortunés et les établissements de dépôts eux-mêmes. La titrisation partage les risques, offre aux établissements de dépôts une catégorie plus liquide d’actifs de crédit et profite des sources diversifiées de capitaux pour le marché hypothécaire.

Concept

C’est une technique financière par laquelle descréances souvent illiquides et gardées par leurs détenteurs jusqu’à l’échéance sont métamorphosées en titres négociables et liquides.

Cette métamorphose d’actifs illiquides en titres négociables peut par ailleurs
s’accompagner d’une restructuration et d’une reconfiguration donnant aux titres offerts au
marché des caractéristiques différentes de cellesdes actifs sous-jacents en terme de
paiements, de coupons, en termes de durée et de sensibilité aux fluctuations des taux d’intérêt.

La métamorphose en titres négociables s’accompagne d’une adaptation aux besoins anticipés des investisseurs. Ces derniers trouvent dans ces nouveaux titres des instruments négociables
additionnels qui viennent compléter la panoplie des titres liquides à leurdisposition (obligations, notes, etc…)

La titrisation s’inscrit dans une tendance lourde de la finance au niveau mondial, celle de la «marchéisation», c’est-à-dire la tendance consistant à rendre échangeable sur les marchés des produits pour lesquels il n’existait pas traditionnellement de marchés primaire ou secondaire. Par ce biais on réalise le plus souvent un transfert total oupartiel des risques de certaines institutions à d’autres.

Ainsi, l’une des conséquences premières de la titrisation a été de fournir aux banques (et à toutes les institutions faisant du crédit) des instruments leur permettant de gérer de façon nouvelle leurs bilans et d’adapter leurs structures financières à leurs objectifs.

Mécanisme

Un établissement de crédit cède à une entitéspécialement établie à cet effet des titres
de créances. Cette entité appelée souvent SPV (Special Purpose Vehicle) ou entité ah hoc émet des titres qui, après évaluation par une agence de notation, seront placés auprès d’investisseurs. La maison de titres (typiquement un investment banker) qui a rempli le rôle d’arrangeur pour mettre en place et structurer le produit financier joue souvent égalementun rôle majeur dans le placement des titres auprès des investisseurs.
Dans cette opération de transformation, on oppose généralement les «pass-through securities» et les «pay-through securities».
Les pass-through securities représentent des titres de propriété d’un pool de créances de même catégorie détenues par le SPV. Le cédant remet ses titres à l’entité créée pour les fins de...
tracking img