Transcription

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1669 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 23 novembre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Résumé des la transcription chez les eucaryotes

1. Initiation de la transcription

a. ARN pol II est l’enzyme qui permet la transcription

b. Il y a formation d’un complexe protéique nommé facteurs généraux de transcription. Celui ci peut s’assembler sur tous les promoteurs.

c. La boite TATA est le signal du processus d’assemblage. Elle se situe à -25nucléotides. Elle n’est pas le seul signal mais le principal

d. La structure de la chromatine est modifié afin de permettre l’accessibilité a à l’ADN

e. Des régulateurs transcriptionnels modulent l’efficacité de la transcription

2. Élongation de la transcription

a. Le gène possède un message fragmenté : exons et introns

b. Processus identique auxprocaryotes : un nucléotide à la fois en direction 5’→3’. Cette étape se fait dans le noyau

c. Cette nouvelle molécule se nomme transcrit primaire(précurseur de l’ARNm ou pré-ARN)

d. Ce transcrit devra subir plusieurs modifications pour devenir un ARNm fonctionnel. Il ne peut être traduit sans modifications

3. Maturation de l’ARN

a. Le transcrit subit unematuration nucléaire qui débute avant la fin de la transcription

b. Voici les 3 étapes de maturation

i. -coiffage de l’extrémité 5’ (Chapeau)
ii. -épissage de l’ARN
iii. -polyadénylation de l’extrémité 3’ (queue)

c. Le remaniement des 2 extrémités permet de vérifier si le message de la séquence est intact avant d’être traduit.
d.Le coiffage et la polyadénylation sont des ajouts de nucléotides non codés par le génome
e. Cette maturation permettra au transcrit primaire d’acquérir une structure finale et de remplir ses fonctions biologiques
f. L’ARNm mature est plus court que le transcrit primaire
[pic]

A. Transcription chez les eucaryotes

3.1 Fixation du chapeaua. 1iere étape de maturation

b. Débute dès le début de la transcription en 5’ : avant qu’il y ait 30 nucléotides d’assemblés

c. Consiste en 1 nucléotide dont la base est une guanine méthylée sur son azote 7 (GMP) (G-CH3)

d. Rôles :

✓ Indispensable à la traduction ultérieure

✓ Protège l’ARN desexonucléases

3.2 Excision-épissage (spicing)

❖ Exon : petite fraction d’une séquence codante d’un gène (séquence d’expression). Il contient l’information héréditaire et il est la séquence conservée du transcrit primaire, c’est la partie qui s’exprime (traduit). Les exons ne sont pas disposés au hasard dans le gène, chacun code pour un domaine précis de la protéine.

❖Intron : séquence intercalaire non codante qui est interposée parmi les parties contenant l’information. Il est donc transcrit mais il n’est pas traduit. Cette séquence est plus longue qu’un exon et sera excisé lors de l’épissage. L’ARN mature ne possède plus d’introns.

❖ L’excision est la coupure qui permet l’élimination des introns.
❖ L’épissage permet de réunir les fractionsrestantes (exons)

a. Se produit dans le noyau
b. Permet d’éliminer toutes les séquences introniques du transcrit primaire
c. Il y a des séquences dinucléotidiques dites ‘’ séquences consensus’’ qui sont retrouvés aux extrémités des introns
i. 5’ GU……………AG 3’
d. Ces séquences délimitent chaqueintron permettant ainsi leur repérage
e. Il y a une formation d’une structure en lasso de l’intron
f. C’est un phénomène séquentiel complexe
1. Site donneur en 5’→ GU
2. Site de branchement → A a 20 bases en amont du 3’
3. Site accepteur en 3’→ AG

g....
tracking img