Travail le rire de la mer

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (284 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 18 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Deuxième partie
Partie A
* Pénéloppe : «Je ne suis pas Alice, je suis ta soeur: Pénéloppe.»
* Pénéloppe : «Et toi tu veux toujours que tout soit parfait.»* Pénéloppe : «Tu sais ce qui me fait le plus peur : c’est qu’on a été élevées dans la même famille. Je comprends pas.»
* Pénéloppe : «Pourquoi toi et moi ça nefonctionne pas? Pourquoi on n’a pas ça, nous, la sororité? Comme fraternité mais pour les filles. On pourrait être sororitaires…»
* Pénéloppe : «Maintenant jevais mourir et je t’aurai vue devenir une étrangère sans que je puisse rien y faire.»
* Pénéloppe : «Hey, c’est mon cauchemar. Je peux-tu, s’il vous plaît, crier dansmon cauchemar sans que tu passes des remarques?»
* Pénéloppe : «Je ne suis pas Alice, je suis Pénéloppe, ta sœur. Ta sœur…»
* Pénéloppe : «Oui… sauf ma sœur,mais das son cas c’est normal.»
* Molière : «Ah? Votre sœur n’a point ri?»
* Molière : «Mais pour en revenir à votre sœur, pourquoi n’a-t-elle point ri.»
*Pénéloppe : «Je t’ai pas entendue et, d’habitude, quand tu ris, ça s’entend.»
* Pénéloppe : «Si tu as ri, pourquoi tu as dit : «C’est sûr qu’avec des acteursprofessionnels ça aurait été plus drôle»? »
* Molière : «S’il vous plaît! Une seule chose m’importe : elle a ri ou elle n’a point ri?»
* Pénéloppe : «Elle n’apoint ri.»
* Dirdudirel : «Je suis un ange venant du futur… l’ange Dirdudirel invoqué par ta sœur Brigitte…»
* Pénéloppe : «Ah, c’est poche… Hé qu’est gênante, masœur !»
* Dirdudirel : «Ta sœur veut t’aider, Pénéloppe.»
* Dirdudirel : «Je suis l’ange de lumière de ta sœur et je serai là à ton dernier moment.»
Partie B
tracking img