Travail

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1182 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 31 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
« Les fondements du libéralisme économique et les oppositions théoriques à ce courant de pensée »

Introduction

La pensée économique s’est développée au cours de l’histoire, depuis Xénophon au Véme siècle avant JC. Mais la pensée économique moderne est vraiment née des écrits des premiers classiques, Smith, Ricardo, pour ne citer que les deux plus célèbres, père de l’économie politique etgrands défenseurs du libéralisme économique. Pourtant le libéralisme économique ne fait pas l’unanimité parmi les différentes écoles de pensée et à l’instar du capitalisme est parfois sévèrement critiqué. Pour comprendre à la fois la vision libérale de l’économie et les positions de ses principaux détracteurs, nous étudierons dans un premier temps les fondements de la pensée libérale et leursconséquences sur le système économique, pour ensuite étudier les deux principales oppositions au libéralisme, à savoir la pensée marxiste et la pensée keynésienne.

I – Les fondements du libéralisme économique

Le libéralisme économique apparaît avec les auteurs classiques (Smith, Ricardo, Malthus et J-B Say) au 18éme siècle. Cette doctrine sera enrichie au XIX ème siècle par les néoclassiques, puistout au long du XXème siècle par des courants aussi divers que l’Ecole de Chicago ou la Nouvelle Economie Classique. Ces théories sont très diverses, mais sont réductibles à un socle commun.

A - Les principes fondamentaux

- Egalité des droits des individus.
- Liberté économique : droit de propriété, droit d’entreprendre, droit de travailler, d’échanger, de consommer ou d’épargner, decontracter….
- Autonomie des agents économiques, manifestation de leur intérêt personnel
(individualisme). Comportement maximisateur (de l’utilité, du profit...)
- Rationalité du comportement (poursuite de ses objectifs en utilisant les moyens
les plus appropriés pour les atteindre) ; pas de pulsions ni de passions inconscientes. C’est le règne de l’homo oeconomicus.
Si les principes fondamentauxont été énoncés par les premiers classiques, le rôle des marchés et des prix ont surtout été développés par les néo-classiques au XIXème siècle.

B – Les conséquences sur le système économique

- La régulation économique se fait par le marché, par la loi de l’offre et de la
demande, par la concurrence entre agents économiques. La somme des intérêts
individuels aboutit ainsi à l’intérêtgénéral. L’équilibre économique est une situation naturelle.
- Les prix sont déterminés par l’équilibre entre l’offre et la demande. Le prix contient toute l’information économique nécessaire.
- Le marché est un moyen de cohésion sociale, lieu de conciliation entre l’ordre
collectif et l’autonomie individuelle.
- L’intervention de l’Etat doit être réduite, pour ne pas fausser le jeu du marché. Lesfonctions régaliennes : justice, sécurité intérieure et extérieure ; certains libéraux y ajoutent parfois les infrastructures économiques, certains biens collectifs ou bien encore les monopoles naturels.
Transition - Si « laisser faire, laisser passer » est un slogan qui caractérise assez bien la pensée libérale au-delà de sa grande diversité, rapidement deux courants de pensée vont s’opposer auxthèses libérales, dans un esprit différent : le marxisme et le keynésianisme.

II – Les oppositions théoriques au libéralisme

A – L’opposition marxiste au libéralisme

Marx dénonce le libéralisme, en tant qu’idéologie fondatrice du capitalisme. Pour lui la liberté des uns ne sert qu’à l’asservissement des autres.
- Il conteste la propriété privée des moyens de production qui assoit ladomination des capitalistes sur les prolétaires, donc l’exploitation. Au contraire, il préconise une propriété collective des moyens de production et un fonctionnement centralisé du système économique (les choix ne sont plus ceux des individus, mais ceux de l’Etat). La planification administrative et autoritaire s’oppose aux décisions décentralisées des agents encouragées par la pensée libérale.
-...
tracking img