Triple saut et disque

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1479 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 1 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
LE TRIPLE SAUT.

Le triple saut consiste en une course d’élan, suivit d’un enchaînement de 3 sauts (un cloche pied-une foulée bondissante-un saut groupé).

1. LACOURSE D’ELAN.

Elle doit être identifiée et précise (nombre d’appuis fixe), le sauteur possède des marques qui lui sont propres.
Elle comporte 3 temps :
-La phase d’acquisition de vitesse, durant laquelle oncherche à augmenter la fréquence des appuis afin ‘avoir la plus grande vitesse possible.
-La phase de préparation à l’appel, qui consiste à passer d’une dynamique réactive des appuis de couse à une impulsion prolongée vers l’avant. Pour cela il faut gainer le bassin et conserver la verticalité du buste.
-La phase d’impulsion, qui doit être précise pour ne pas « mordre ».

2.L’ENCHAINEMENT DES BONDS.

a) Le cloche pied.
Le sauteur se propulse le tronc droit vers l’avant, il déroule le pied d’appel sous son bassin pour limiter la prise d’avance (1).
Pendant que la jambe libre qui s’est étirée (genou fixé vers l’avant) se relâche vers le bas (2), la jambe d’impulsion revient sous le bassin (3) et termine son oscillation de retour par une ample ouverture (4et 5).
Cette dernière action donne au pied une vitesse orientée de l’avant vers l’arrière pour griffer le sol à la reprise d’impulsion du saut suivant. (6)

[pic]

Le cloche pied doit donner une trajectoire rasante au centre de gravité comme s’il prolongeait l’élan.
L’objectif est de conserver le maximum de la vitesse initiale pour réaliser les deux autres bonds. Trop long ou trop élevéle cloche pied bloque à la réception ce qui entraîne une perte de vitesse et une diminution des bonds suivants.

b) La foulée bondissante.
C’est dans la réception du cloche pied que se prépare l’impulsion de la foulée bondissante (6, 7). Le buste du sauteur doit resté vertical, fixé sur le bassin en rétroversion pour tirer le genou libre vers l’avant sans que le tibia ne ledépasse tout de suite (8), afin de différer l’ouverture du genou (9, 10, 11) pour une extension préparatoire au griffé d’impulsion suivant (12).

[pic]

c) Le troisième bond et la réception.
Il peut être assimilé à un saut en longueur ; l’objectif est de projeter les pieds le plus loin possible. Il n’y a pas de technique gestuelle établie mais trois styles sont recensés :-L’extension, pour ceux qui montent dans le premier saut.
-Le ciseau, pour ceux qui garde une grande vitesse terminale.
-Le saut en fente ramenée en cas de forte perte de vitesse horizontale.
Le sauteur doit optimiser sa distance de saut par une plus value biomécanique puisque c’est de l’emprunte dans le sable que dépend la mesure. Il doit projeter les pieds le plus loin possibledu bassin.

[pic]

d) Les actions de bras.
Ils servent à l’impulsion de chaque bond et à l’équilibre lors des suspensions. On distingue deux grandes techniques :
-en opposition (technique polonaise)
-simultanée (technique soviétique).

LE DISQUE.

[pic]

2. Les niveaux d’habileté.

| |NIVEAU 1|NIVEAU 2 |NIVEAU 3 |
|Adresse |L’engin est une gêne |Difficulté à situé l’engin/au corps et à l’axe |Grande disponibilité du haut du corps malgré |
| |Sa tenue est défectueuse |de lancer |la vitesse gestuelle(relâché) |
| |Trajectoire aléatoire |Trajectoire souvent basse et désaxée |Trajectoire stable, axée |
| |Forces propulsives réduites et mal |Forces propulsives essentiellement orientées |Forces propulsives orientées vers l’avant et |
| |orientées...
tracking img