Un climat de travail malsain coute cher

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1512 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 17 septembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Un climat de travail malsain coute cher
Source: http://www.a-i-a.com/sqpt/Annonces/article%20SavoieBrunet.htm Un climat de travail malsain coûte cher En ligne sur http://www.lomag-man.org/ le 26/09/2004

Un climat de travail malsain coûte cher
Non seulement l'employé, mais aussi l'organisation en paie le prix.

André Savoie

Luc Brunet

Parler de climat de travail à l'heure où lesblessures laissées par la vague du down sizing ne sont pas encore complètement cicatrisées a-t-il un sens? Plus que jamais, selon les professeurs Luc Brunet, de la Faculté des sciences de l'éducation, et André Savoie, du Département de psychologie, qui publiaient l'automne dernier aux Éditions Logiques un ouvrage intitulé Le climat de travail. Quelques mois à peine après son arrivée en librairie, lelivre, pourtant destiné aux gestionnaires d'entreprise, était déjà en rupture de stock. La réimpression est attendue incessamment. Dans cet ouvrage, les deux auteurs définissent d'abord ce qu'est le climat de travail selon deux approches. La première est liée à la perception que les employés ont de la structure de l'organisme et du style de direction plus ou moins ouvert qui s'y pratique, deconsultatif, participatif et même créatif, à paternaliste, autoritaire, exploiteur, voire pathologique. Dans la seconde approche, ils élaborent une typologie du climat de travail basée sur la dichotomie méfiance-confiance MM. Savoie et Brunet analysent ensuite ce qui influe sur le climat de travail et surtout ce qui en résulte: l'acceptation ou le refus du changement, le stress, l'absentéisme, les actesdélictueux des employés, leur satisfaction ou leur insatisfaction, etc. Ils présentent une dizaine de questionnaires permettant de poser un diagnostic sur le climat de travail à l'intérieur d'une organisation. Enfin, ils proposent une méthode d'utilisation sur le terrain et exposent quelques cas ainsi que des stratégies pour modifier le climat à l'intérieur d'une entreprise ou d'un organisme. Uneréalité perçue Bien sûr, le climat de travail renvoie à une perception. Et cette perception peut varier d'un employé à l'autre. "Par contre, écrivent les auteurs, lorsqu'on interroge les employés sur la composition du climat de travail, on ne peut que constater la remarquable similitude des perceptions en ce qui concerne ses dimensions saillantes." Ils s'empressent d'ajouter que, pour l'êtrehumain, la réalité vécue n'est pas la réalité objective mais bien celle qu'il perçoit. C'est donc à cette réalité perçue qu'il réagit. C'est elle également qui influe sur son comportement. La perception du climat de travail variant également d'une unité à l'autre, un organisme peut se retrouver avec plusieurs microclimats. "Nous sommes tous des 'diagnosticiens' du climat de travail, observe Luc Brunet.Par exemple, lorsque nous visitons un collègue dans une autre unité, nous nous faisons une idée du climat de travail qui y règne à la manière dont nous sommes reçus, à la façon dont les gens communiquent entre eux, à partir de l'aménagement des lieux, etc.".

Page 1

Un climat de travail malsain coute cher
Les deux chercheurs terminent actuellement une étude dans une vingtained'établissements du réseau de la santé. André Savoie se dit étonné de voir comment certains d'entre eux possèdent un excellent climat de travail malgré l'image sombre que les médias en projettent. "Plusieurs établissements que nous avons visités ont des modes de gestion modernes et un climat très stimulant, à tel point que cela a changé complètement ma vision des hôpitaux. Malgré les compressions budgétaires,certains se portent très bien. Ils ont des projets et savent comment ils vont les réaliser." Réciprocité Évidemment, la perception du climat varie également selon la position qu'on occupe dans la hiérarchie. Il semble qu'elle soit de plus en plus rose à mesure qu'on s'y élève. "Cela amène d'ailleurs de fausses perceptions parce que plus on a de pouvoir et de responsabilités liées à la prise de...
tracking img