Yasmina khadra

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 19 (4508 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 9 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Yasmina Khadra, L’attentat
Fiche de lecture 

1. Biographie de Yasmina Khadra
2. Résumé de « L’Attentat »
3. Contexte
4. Les idées
5. Style d’écriture de Khadra

Biographie de l’auteur

Mohammed Moulessehoul est né en Algérie en 1955. Alors que son père était infirmier, sa mère était encore nomade.

Dès l’âge de neuf ans, il entre dans une institution militaire dont ilsortira sous-lieutenant. Devenu officier supérieur c’est en août 2000 qu’il part pour le Mexique avec sa femme et ses trois enfants et ils arriveront en France en septembre 2001.

Il révèle alors son véritable nom à la presse ainsi qu’au public. Mais il continue de publier sous le nom de Yasmina Khadra et écrit en français.

Ses livres précédents sont :

- Les anneaux du seigneur
-A quoi rêvent les loups
- L’écrivain
- L’imposture des mots
- Les hirondelles de Kaboul
- Cousine K

Résumé

La première page du livre nous donne une terrible, mais réaliste, idée de ce que peut être un attentat à la bombe.

Cela fait, nous retrouvons le docteur Amine Jaafira discutant avec son directeur d’hôpital Ezra Benhaïm. Amine Jaafira, à force d’études et desacrifices de son père, est devenu un des chirurgiens très cotés de sa ville. Et ce malgré qu’il est Arabe et même Bédouin d’origine.

Très rapidement il a choisi la nationalité israélienne qui s’imposait pour sa réussite. Il est marié avec Sihem mais n’a pas d’enfant. Ils forment un couple apparemment très soudé et amoureux l’un de l’autre. Il y a cependant une légère faille chez Sihem. Commebeaucoup d’Arabe de la région, elle a eu une jeunesse difficile et a dû subir pas mal d’humiliations. Aussi Amine se dit : « Elle avait peur que le sort, qui s’était acharné sur elle, ne revienne la désarçonner encore une fois. » (Page 27 Pocket)

Pendant qu’Amine discute avec Ezra Benhaim et Kim, une autre chirugienne ancien amour d’Amine, un attentat éclate à proximité. Ils se préparent tous àrecevoir un nombre important de blessés et à opérer pendant des heures.

Un blessé hurle car il estime qu’on ne s’occupe pas assez vite de lui et va jusqu’à empoigner une infirmière par les cheveux. Amine arrive pour s’occuper de lui mais celui-ci se met à hurler qu’il refuse qu’un Arabe le touche et il va jusqu’à cracher sur le chirurgien. Il cessera dès qu’il sera terrassé par l’anesthésie.

Sajournée enfin finie, Amine Jaafira rentre chez lui. Ce ne sera pas facile car, il se verra interdire son chemin habituel par la police en vertu de la notion de « délit de sale gueule » de par sa physionomie arabe.

Enfin il arrive chez lui et est étonné de ne pas y trouver sa femme l’attendant. Elle était partie depuis trois jours pour aller dire bonjour à son grand-père. Or, il avait déjàessayé de l’avoir au téléphone à plusieurs reprises, mais sans succès. Et maintenant il découvre qu’elle n’est même pas rentrée à la maison alors que c’était prévu comme cela.

Notons au passage que le docteur Amine Jaafira habite un des quartiers les plus huppés de Tel - Aviv et y possède une superbe maison. Il passe un peu sa vie en revue et se dit qu’ils ont vraiment une très belle vie… Soudain letéléphone sonne et ce n’est pas Sihem. C’est son ami des services de police qui lui demande de venir d’urgence à l’hôpital car il y a de nombreux blessés qui attendant. Il le fait, mais dès qu’il veut se mettre en tenue pour opérer, son ami Naveed lui avoue qu’il n’y a pas de blessés. Par contre, à trois reprises, il lui demande si Sihem est bien à la maison. A Amine qui ne comprend pas il ditqu’ils ont un cadavre sur lequel ils n’arrivent pas à mettre un nom. Cela pourrait être Sihem, mais ils ont besoin d’Amine pour la reconnaître. Celui-ci s’effondre !

A la morgue, une fois le drap dégagé, il va découvrir un cadavre véritablement éclaté ! Sauf que : « Seule la tête de Sihem, étrangement épargnée par les dégâts qui ont ravagé le reste de son corps, émerge du lot, les yeux clos,...
tracking img