L'humanisme

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 23 (5736 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 27 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
L'humanisme.

1. Histoire politique et litteraire : Renaissance et Humanisme.

A) Le contexte historique et culturel de l'humanisme.

a)L'essor scientifique et technique.

L'invention de l'imprimerie en 1448 par Gutenberg permet une diffusion accrue des ouvrages, multiplie les lecteurs et rend possible une approche personnelle et laicisee du livre.
Les voyagesd'exploration elargissent ls frontieres du monde connu, relevant la diversite des civilisations.
La decouverte du Nouveau monde en 1492 par Christophe Colomb excite les esprits.
Copernic substitue l'heliocentrisme a la vision geocentrique du monde, mettant ainsi fin a la representation traditionnelle de l'univers. Cette decouverte temoigne de l'audace intellectuelle de la periode.

b)Desfacteurs historiques et culturels.

La prise de Constantinople en 1453 par les Turcs contraint intellectuels et savants a quitter l'empire grec d'Orient avec les manuscrits grecs et latins pour passer en Italie, contribuant a la redecouverte des auteurs antiques : traductions et commentaires se multiplient.
L'entree des troupes francaises en Italie, en 1498, marque le debut des guerresd'Italie et met la noblesse francaise au contact avec ce pays ou les arts sont florissants. C'est le debut de la Renaissance francaise.
L'emergence de la Reforme divise les chretiens. Luther en Allemagne et Calvin en France et en Suisse s'ingurgent contre les abus de l'Eglise et pronent une approche plus personnelle de la foi a partir de la lecture et de la meditation de la Bible.

B) Sens etparcours de l'humanisme.

a)Un mot.

Le mot « humaniste » , umanista en italien :
- au XIV eme siecle signifie professeur de rhetorique et de grammaire.
- au XVI eme siecle signifie l'erudit qui se consacre a l'etude de la litterature et des langues antiques.
- au XIX eme siecle est un adjectif et signifie le penseur qui prend l'homme comme valeur supreme.
Parhumanisme on entend une nouvelle conception de l'homme et de l'univers qui, a partir du retour aux sources de la culture occidentale, l'Antiquite greco-latine, met l'homme au centre de ses preoccupations et s'assigne comme tache l'epanouissement de ses qualites intellectuelles et morales.

b)Un mouvement.

L'humanisme n'est pas un mouvement organise autour d'un chef, d'une revue, d'unedoctrine. C'est un vaste courant de la culture europeenne qui emerge avec le cuattrocento italien ( XV eme ) qui se developpe jusqu'à la fin du XVI eme siecle. Il prolonge un mouvement intellectuel et moral commence avec la redecouverte de la culture antique par le grand poete italien Petrarque. Les idees de l'humanisme, ses valeurs, vont influencer durablement la civilisation occidentale etcontribuer a faconner son identite. Des auteurs contemporains comme Camus ou Sartre ont revendique cet heritage de l'humanisme.

C)Valeurs et ideaux de l'humanisme.

a)Une vision optimiste de l'homme.

L'humanisme installe l'homme au centre de l'univers. L'humanisme se caracterise par cette confiance en la perfectibilite de la nature de l'homme qui le rend capable de progresser.
Le corpsest rehabilite. Le christianisme medieval avait donne une vision sombre du corps, source de peche et signe de la finitude humaine. L'humanisme en revenant aux sources antiques, rompt avec ce pessimisme et prone le developpement harmonieux de l'ame et du corps.

b)L'exercice du jugement critique.

L'esprit nouveau se heurte a l'autorite de l'Eglise et des theologiens alors queMontaigne fait du developpement du jugement personnel et de l'esprit critique la finalite de l'education.

c)Des hommes.

En France, deux figures dominent le siecle : Rabelais et Montaigne.
Les deux grandes figurent europennes qui ont influence notamment Rabelais sont : Thomas More et Erasme.
A ces ecrivains et penseurs, il convient d'ajouter les artistes a la fois ecrivains,...
tracking img