L'inde anglaise

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 15 (3667 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 13 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
L’Inde anglaise dans la seconde moitié du XIXe siècle

A la fin du XIXe siècle, le vice-roi des Indes Lord Curzon évoquait l’importance que l’Inde anglaise avait acquise tout au long du règne de Victoria en devenant l’une des clés de voûte de la puissance britannique dans le monde: « Aussi longtemps que nous gouvernerons l’Inde, nous serons la plus grande puissance du monde. Si nous la perdons,nous tomberons aussitôt au rang d’une puissance de troisième ordre ».
En fait, il avait fallu près de deux siècles et demi pour que l’Angleterre asseye, à partir de 1858, sa domination dans le sous-continent indien. Les origines de l’Inde britannique remontent à la fondation en 1600 à Londres de l’East Indian Compagny, une compagnie de commerce munie d’une charte royale qui se vit reconnaîtrele monopole du négoce entre l’Angleterre et l’ensemble de l’Asie. Et qui se devéloppa en créant plusieurs comptoirs qui étaient alors habités par quelques centaines de marchands et un nombre équivalent de soldats chargés de leur protection. L’East Indian Compagny connu une expansion spectaculaire tout au long du XVIIIe siècle : bénéficiant d’un décret de l’empereur moghol qui lui offrait uneliberté de commerce dans la province du Bengale, la principale productrice des tissus exportés, la Compagnie anglaise put prendre le dessus sur ses concurrentes hollandaises et françaises et profiter dans une large mesure de l’essor des produits indiens (épices, thé, café, tissus de coton peints ou imprimés) sur le marchés européen. Dans le même temps, elle sut devenir une véritable puissanceterritoriale capable d’intervenir efficacement dans les conflits entre Etats indiens dont elle profita pour s’étendre : en 1757, elle conquiert notamment la vaste province du Bengale. L’arrivée en 1798 de Richard Wellesley comme gouverneur général de l’Inde correspondit à la mise en œuvre d’un plan plus cohérent de conquête des Indes qui aboutit en 1818 à la suprématie britannique par le contrôle de laCompagnie sur l’ensemble du sous-continent, sauf dans le Nord-Ouest et le Nord-Est (le Pendjab, le Sind et l’Assam) qui furent annexés entre 1824 et 1856. L’East Indian Compagny, qui avait alors créé un véritable empire en Inde, mit en place de 1818 à 1857 un véritable Etat en organisant et en administrant le territoire indien. Néanmoins, après avoir perdu son monopole commercial dans la premièremoitié du XIXe siècle, elle devint un simple instrument du gouvernement anglais qui exerçait son autorité en Inde par le biais du board of Control, une sorte de ministère établi à Londres. De plus, la Compagnie fut vite confrontée à un certain nombre de difficultés, dont la crise de l’institution militaire en 1857, représentée par les énormes armées d’indigènes (les cipayes ou sepoys) de typeeuropéen, entraina des changements considérables dans l’organisation de l’Etat colonial, qui aboutirent à la mise en place d’un véritable Etat colonial et à l’apogée de l’empire, symbolisée par Lord Curzon, vice-roi des Indes de 1899 à 1905. En effet, tout au long de la seconde moitié du XIXe siècle, le Raj, c’est-à-dire la domination britannique en Inde, dura remarquablement bien et le gouvernementbritannique sut en tirer de nombreux avantages, aux prix de préjudices importants sur la population indienne. Il sut aussi ne pas s’aliéner les élites locales indiennes en satisfaisant suffisamment la demande indienne dans la participation au régime.
On peut donc se demander en quoi l’Inde britannique dans la seconde moitié du XIXe siècle apparaît-elle comme le modèle et le cœur de la constructionimpériale anglaise ? Nous verrons dans un premier temps que le soulèvement de 1857 aboutit à un véritable Etat bureaucratique moderne, puis dans un second temps nous évoquerons l’organisation de la société coloniale en Inde, enfin dans une troisième partie nous montrerons que l’Inde était de plus en plus vitale pour la puissance britannique.
I. Le Raj dans la seconde moitié du XIXe siècle : de...
tracking img