L'offre et la demande

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1452 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 28 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
A propos de la loi de l'offre et de la demande
par Bernard Guerrien.
Derrière l'expression de " loi de l'offre et de la demande " se cache une réalité très différente de ce que l'on a l'habitude d'entendre. Retour aux sources.
Tout le monde, économiste ou pas, parle de la loi de l'offre et de la demande, mais rares sont ceux qui expliquent ce qu'ils entendent par là. Derrière cette expression,il y a l'idée selon laquelle si la demande d'un bien est supérieure à son offre, alors son prix augmente ; il diminue dans le cas contraire. Cette idée suggère en fait un processus où les prix et les quantités varient dans le temps. Pour aller au-delà de cette vague constatation et parler sérieusement de loi, il faut préciser ce qu'on entend par offre et demande, ainsi que la forme du processusoù elles interviennent.
Dès que quelqu'un désire échanger un bien qu'il possède ou produit contre d'autres biens, on peut dire qu'il " offre " ce bien et " demande " les autres. Cette offre et ces demandes ne sont toutefois pas définies de façon absolue : elles dépendent des prix relatifs des biens. D'où viennent ces prix ? Comment sont-ils fixés ? Si on veut éviter le raisonnement circulaireconsistant à dire qu'ils dépendent de l'offre et de la demande et que celles-ci dépendent d'eux, il faut revenir aux origines, à l'échange entre deux individus, puis enchaîner les raisonnements, en envisageant un processus de négociations successives entre tous ceux qui sont concernés.
Des négociations successives
Imaginons un ensemble d'individus prêts à échanger entre eux une partie des biensqu'ils possèdent. Ils vont donc marchander, puis effectuer des échanges, du moins s'ils tombent d'accord sur les prix relatifs auxquels ils peuvent s'effectuer. En règle générale, de tels échanges ne sont que partiels, tout le monde ne trouvant pas quelqu'un disposé, à la fois, à lui vendre exactement ce qu'il demande et à lui acheter exactement ce qu'il offre aux prix convenus : il n'y a pas " doublecoïncidence des besoins ". D'où de nouveaux marchandages, suivis d'autres échanges, entre ceux qui ne sont pas complètement parvenus à leurs fins, et ainsi de suite.
Il se peut qu'un tel processus ne s'arrête jamais. S'il le fait, c'est forcément à un équilibre, la situation ne bougeant plus. Que peut dire le microéconomiste à propos de cet équilibre ? Pas grand-chose, car il dépend, à la fois,des capacités de marchandage des différents membres de la société, des prix sur lesquels ils s'accordent et des quantités échangées à ces prix, ainsi que de l'ordre dans lequel ils se rencontrent. Il n'est ainsi pas possible de prédire, sur la base des seules caractéristiques des agents, ce qui va arriver. Si telle est la façon d'envisager la " loi de l'offre et de la demande ", alors on peutseulement constater qu'elle conduit à un résultat sur lequel on ne peut rien dire, a priori, de précis.
Pour lever l'indétermination inhérente au marchandage, et simplifier le processus, on peut supposer des prix donnés et acceptés par tous, comme dans le cas de la concurrence parfaite. Mais cela ne suffit pas non plus pour arriver à des conclusions précises, puisque chacun doit encore chercher despartenaires disposés à faire des échanges aux prix donnés. Celui qui ne trouve pas preneur pour ce qu'il offre à ces prix restreint alors sa demande, et donc la possibilité pour d'autres de voir leurs offres satisfaites, ce qui les conduit à limiter leurs demandes, et ainsi de suite. Par exemple, un chômeur, qui ne voit pas satisfaite son offre de travail aux prix donnés, limite sa demande de biens,et donc les débouchés des entreprises, qui embauchent moins, etc.
Même si un tel processus atteint un équilibre, les agents y seront rationnés, les demandes étant égales aux prix donnés, aux offres globales, tout en étant contraintes par des débouchés et des revenus insuffisants qui s'entretiennent mutuellement, dans une sorte de cercle vicieux. Pourquoi alors ne pas faire varier les prix,...
tracking img