La rivière à l'envers-Tomek

par

Nature et vertus de la rivière

Il existe des œuvres dont la trame et l’intrigue restent tellement collées au vécu quotidien que l’on a l’impression que nous sont rapportés des faits et évènements qui nous interpellent personnellement. D’autres, par contre, ont quelque chose de fantastique et nous entrainent dans un univers parallèle où le fantastique et l’irréel sont rois. Lewis Carroll avec son fameux roman « Alice au pays des merveilles » nous en a offert un parfait exemple. « La rivière à l’envers » de Jean-Claude Mourlevat fait également la part belle au fantastique. Il n’y a pas le moindre doute possible quant à cela. Et le titre est en lui-même évocateur de la chose, car que peut bien être une rivière à l’envers ? Si la réponse exacte à cette question ne transparait pas immédiatement, on peut quand même imaginer qu’il ne s’agit pas d’une rivière ordinaire. Et c’est effectivement le cas « Cette rivière prend sa source dans l'océan, tu comprends? Au lieu de s'y jeter, elle en sort. Un peu comme si elle aspirait l'eau de la mer. À son début, elle est large comme un fleuve ». Voilà qui est peu commun n’est-ce pas ? Comment une telle chose peut-elle être possible ? Aucune explication rationnelle ne peut être donnée à cette interrogation. On se rend juste compte que les écrivains ont l’incroyable faculté de nous entrainer dans des univers qu’ils peignent à leur manière. Mais une rivière si particulière, vous l’aurez deviné, ne peut qu’avoir des vertus. Et gageons que bon nombre de personnes aimeraient la connaitre pour pouvoir en profiter. Car l’eau de cette rivière est spéciale, « C'est l'eau qui empêche de mourir, vous ne le saviez...

Inscrivez-vous pour continuer à lire Nature et vertus de la rivière >

Dissertation à propos de La rivière à l'envers-Tomek