Éloges 15 de saint-john perse commentaire composé

Pages: 8 (1944 mots) Publié le: 30 mars 2012
Eloges est un recueil de poèmes publié en 1911 sous la signature Saint-Leger Leger à Paris chez Gallimard. Il est composé ainsi de 3 groupes : "Pour fêter une enfance", "Éloges" et "Images à Crusoé". Notre travail s’interrogera sur le quinzième poème de « éloges ». En auteur créole qui est né à Guadeloupe, Saint John Perse a pour ambition de « réciter le monde entier des choses », visant unesaisie par le langage de la nature. Dans son œuvre, il adopte une tonalité oscillant entre épopée et lyrisme, et tend vers l’élégie dans les poèmes qui évoquent le souvenir comme dans ce poème, où Saint John Perse chante un hymne à l’enfance. Le poème s’ouvre par un verset très intéressant « enfance, mon amour, j’ai bien aimé le soir aussi : c’est l’heure de sortir », Le soir est un terme polysémiquequi peut évoquer la vieillesse, la fin du jour. Mais Le soir est une ouverture à la vie, ce n’est pas la fin de la vie « j’ai bien aimé le soir » le soir est donc une valeur d’ouverture selon Saint John Perse. Ainsi que le verbe « sortir » nous prépare au sort de ce monde de l’âge adulte pour entrer dans le monde d’enfance. Le poème évoque le monde de l’enfance, un monde qui ne suscite pas chezle poète le mal. Un monde que le poète chérit, c'est-à-dire qu’il reste attacher à ce monde parc qu’il représente, pour lui, l’âge d’or que la maturité a perdu. On peut constater une procédure de dramatisation de texte à travers l’emploi de temps où le poète mesure qu’il se rappelle des éléments de son enfance en les vivant avec une jouissance ou bien un plaisir jouissif. En effet l’emploi dupassé composé signifie que le poète garde une image euphorique de cette enfance heureuse tout en restant attaché à un paradis perdu. En même temps la narration de l’enfance se fait en passant du passé composé au présent pour exprimer cette continuité de la mémoire. Autrement dit, Il n’ya pas de rupture entre le passé et le présent. Le poète utilise un article défini de notoriété lorsqu’il a dit « EtLa maison ! la Maison ?... on en sort ! », L’utilisation de cet article peut prouver de fait que le poète connait précisément et connait bien cette maison dont il parle, celle-ci n’est connue que par lui et non par le lecteur. Ainsi, l’emploi de l’exclamation dans le même verset fait appel à l’émergence de sentiment nostalgique de cette maison où le poète n’y vit plus, et que le temps a fait sontravail de destruction de cette maison qui constitue et qui construit l’être heureux et l’être fécond de poète qui n’existe seulement dans son imaginaire. «Le vieillard même m’envierait une paire de crécelles », «et de bruire par les mains comme une liane à pois, la guilandine ou le mucune », cette pire de crécelles constituent un bonheur chez l’enfant et crée un sentiment de jalousie chez levieillard à travers le verbe envier qui souligne ce bonheur de l’enfant et créé un sentiment d’envie ou de jalousie chez le vieillard. En effet le vieillard c’est le poète lui-même, lorsqu’il raconte son enfance il est dans un âge plus avancé, c’est comme si le poète était séparé entre deux états ; l’homme enfant qui veut vivre son enfance, aussi l’homme vieillard qui envie cet enfant d’êtreheureux. Ainsi que L’utilisation de la première personne affirme le dédoublement du poète. Le je est à la fois celui de l’enfant et de l’adulte, ainsi regardant et regardé s’unissent pour décrire ensemble les tableaux qui peuplent les souvenirs d’enfant : « J’entends déjà » «j’ai bien aimé le soir aussi». Tout en crée une espace visuelle du je poétique et d’approcher au plus près les réalités sensiblesqui sont décrites. L’objectif du poète et de rendre beau cet envers de peau qui est un monde malheureux et négatif, il active ou bien rend dynamique ce monde qui est représenté par le vieillard. Il essaie de révéler l’envers des choses tout en les esthétisant par le recours à la présentation d’un monde doux, rempli d’éléments qui ouvrent l’être de poète à l’univers de perceptions. « Une liane à...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Saint John Perse Pour f ter une enfance Eloges 1911
  • Saint John Perse
  • Saint-john perse
  • L'enfance chez saint john perse
  • Commentaire du poème "la ville" du recueil "images à crusoé" de saint-john perse.
  • Saint-john perse réinfuse nos mythes
  • Saint-John Perse, Vents, 6
  • Commentaire amers de st john perse

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !