Étude de texte de john locke « second traité du gouvernement civil » (1690)

790 mots 4 pages
Étude de texte de John Locke « Second traité du gouvernement civil » (1690)

Le second traité du gouvernement civil, est écrit par le philosophe anglais John Locke en 1690. Ce traité renferme des idées contre l’absolutisme royal de droit divin. Il conteste alors la thèse de Hobbes vu précédemment en cours, qui lui défend et soutient l’absolutisme. Locke écrit ainsi le lendemain de la révolution Anglaise de 1689 pour légitimer les actions du peuple ainsi que le pouvoir mis en place. On peut alors deviner une question implicite : peut on remettre en cause les lois misent en place par un gouvernement au nom d’une justice supérieur ? Nous pouvons ainsi faire un parallèle avec la tragédie Antigone, ou l’héroïne, remet en cause les lois de la cité, représentée par Créon. Pour justifier sa thèse, Locke met en œuvre une argumentation reposant sur deux types de raisonnement. Dans un premier temps il met en place un syllogisme entre les législateurs et le peuple puis dans un deuxième temps il met en place un raisonnement par association et par l’absurde des pirates, des voleurs et des législateurs.

Tout d’abord, Locke met en place un syllogisme entre les législateurs et le peuple, on voit d’ailleurs les formes de cette déduction logique apparaitre « si » « alors ». Dans la première partie allant de la lignes 1 à 6 Locke ne fait qu’évoquer la réaction du peuple lorsque qu’on lui prend son droit « ils se mettent en état de guerre […] et la violence. » nous pouvons résumer cela ainsi : si le gouvernement supprime les droits et les libertés du peuple alors cela pourrait déclencher des guerres civiles ou détruire la paix dans le monde. Il met ainsi en relation logiquement deux propositions avec une troisième : Si A est vrai pour tout B : « Si les législateurs tentent de ravir et de détruire les choses qui appartiennent en propre au peuple ou de le réduire en esclavage sous un pouvoir arbitraire » lignes 1 à 3. Et que B est vrai pour tout C : « alors ils se mettent[…]avec

en relation

  • Commentaire Livre XI Chapitre IV de “L’esprit des lois”
    1045 mots | 5 pages
  • Chocolat
    4690 mots | 19 pages
  • Separation des pouvoirs aux usa
    19184 mots | 77 pages
  • séparation du pouvoir
    16911 mots | 68 pages
  • Droit constitutionnel
    9435 mots | 38 pages
  • Lumieres
    21559 mots | 87 pages
  • DROIT CONSTITUTIONNEL
    18801 mots | 76 pages
  • Introduction au droit constitutionnel
    5960 mots | 24 pages
  • Histoire des idees politiques
    30170 mots | 121 pages
  • les grands enjeux politiques contemporains
    32241 mots | 129 pages