Analyse de la faible bancarisation : cas du senegal

Pages: 14 (3395 mots) Publié le: 18 février 2012
1

L’ACTIVITÉ BANCAIRE

Section 1 Section 2

■ ■

La banque et la monnaie Les métiers bancaires

Section

1
© Dunod – La photocopie non autorisée est un délit.

LA BANQUE ET LA MONNAIE

1

L’origine de la monnaie
L’histoire de la banque est indissociable de l’histoire de la monnaie.

La Grèce antique constitue le berceau de développements importants de l’activité bancaire.Jusqu’au Ve siècle avant J.-C., chaque ville commerçante frappe sa propre monnaie. Dans un premier temps, l’activité bancaire va se limiter à celle des changeurs : collubistes. Puis elle va se développer avec les trapézistes, qui s’installent sur les foires et les marchés. Véritables banquiers, ils gèrent des comptes courants à partir de dépôts de fonds. Les trapézistes sont assis à une petitetable (trapeza) pour compter l’argent. Ils développent un système de paiement efficace : avec un document émis par le trapé-

4

L’ENVIRONNEMENT BANCAIRE

ziste de la ville A, le porteur peut retirer une somme d’argent du compte d’un client d’un trapézistes de la ville B. Ces opérations impliquent la tenue d’une comptabilité rigoureuse pour chaque client. Le mot « trapeza » est encore utiliséaujourd’hui en Grèce pour désigner la banque (Banque Nationale de Grèce : Ethniki Trapeza Ellados). Quant au mot « banque », il trouve son origine dans la Rome antique « banca » désignant le banc en bois sur lequel les changeurs exerçaient leur activité. Suite aux conquêtes militaires, Rome doit faire face aux problèmes de change des monnaies, de levée et transfert des impôts. On voit apparaîtrealors, sur le modèle grec : – des banques privées (argentarii) qui font fonction tout à la fois d’agents de change, de changeurs, de notaires et de commissaires priseurs. Ils installent leurs tables (banca) sur le Forum, et par la suite se fixent dans des comptoirs donnés en location par l’État. – des banques publiques (mensae) dispersées à travers les provinces mais qui disposent d’une caissecentrale à Rome. Elles sont chargées de collecter les impôts, d’émettre de la monnaie et de contrôler les cours de changes. Après le démembrement de l’empire romain, il faut attendre le Moyen Âge pour assister à un renouveau de l’activité bancaire avec le développement du négoce. Au milieu du XIe siècle, les marchands de Venise, Pise et Gênes, appelés Lombards, établissent des comptoirs commerciaux enOrient et en Afrique du Nord. Les foires deviennent un lieu de rencontre et d’échange entre marchands italiens et flamands. Pour les paiements au comptant, le changeur, qui s’appelle désormais banquier, doit établir le cours entre les monnaies de divers pays. Les Lombards établissent des bureaux de change en France, en Flandres et même en Angleterre. Pour les paiements à terme, un nouveau moyen depaiement voit le jour : la lettre de change (lettera di pagamento). C’est une reconnaissance de dette, par laquelle, un commerçant A s’engage à verser à une date convenue le montant dû à un commerçant B, soit à une prochaine foire, soit à son banquier qui se chargera d’en verser le montant au banquier du commerçant B. L’activité fondamentale de la banque, le crédit, trouve ici son origine : grâceau crédit accordé par l’intermédiaire de la lettre de change, la banque contribue à la création de monnaie.

2

L’émergence de la monnaie-papier

La Banque de Venise, fondée en 1637, accepte des dépôts à terme portant intérêt et remet au déposant un certificat qui constitue une forme primitive de monnaie de banque : le dépôt peut être remboursé avant terme, non pour le montant nominal, maispour le prix auquel un nouveau déposant accepte de prendre le relais.

L’activité bancaire

5

La Banque d’Amsterdam, à partir de 1640, délivre à ses déposants des certificats, négociables selon le même principe que la Banque de Venise, mais libellés dans une monnaie de compte, le « florin-banco » utilisé pour les paiements internationaux. Le florin banco ne dépendait pas des règles de...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • La faible bancarisation
  • Faible taux de bancarisation dans l'uemoa
  • Les déterminants de la faible bancarisation dans l'uemoa
  • Analyse de la strategie de fidelisation des clients dans le transport aerien: cas d'air senegal international
  • cas nova senegal
  • Reformes fiscales : cas du senegal
  • Analyse de la promotion touristique du sénégal
  • Analyse de cas

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !