Arhur Rimbaud un marginale ?

495 mots 2 pages
FRANÇAIS : Lecture cursive Rimbaud
1. Une personne marginale est quelqu’un qui vit en marge de la société organisée, par refus de se soumettre à ses normes. Arthur Rimbaud était un marginal, en effet la vie du poète a été marquée par l’envie d’être ailleurs. C’est pour cette raison que Rimbaud fugue et découvre Paris pour la première fois à l’âge de 16ans. Mais cette fugue n’est que la première d’une longue série de fuite qui ne prendra fin qu’avec sa mort en 1891. Tout au long de sa vie Rimbaud sera emprisonnée, amant de Verlaine, proche des révolutionnaires de la commune de Paris, tirée dessus lors d’une violente dispute, militaire puis déserteur et enfin trafiquant d’armes. Rimbaud menait une vie d’errance, de voyages et de bohême qui témoigne une nouvelle fois de sa marginalité.

2. Selon Rimbaud le but de la poésie et de faire un travail sur soi-même ; si l’homme veut être poète sa première étude doit être sur lui-même. La poésie d’après Rimbaud aide l’homme à trouver son âme, à l’entretenir et à l’enrichir : « il cherche son âme », « dès qu’il la sait, il doit la cultiver ». Elle nous aide à voir le monde comme il n’a jamais été vu ; à se faire voyant : « Je dis qu’il faut être voyant ».

3. Arthur Rimbaud invente un nouveau langage. Ce langage doit, à sa lecture éveiller tous les sens du lecteur ; en effet, l’invention du poète doit pouvoir être palpé, écouté, senti mais aussi tout résumer telle que les odeurs « parfums », les couleurs et surtout les pensées « de la pensée accrochant la pensée et tirant ». Ce langage doit rendre les paroles, les idées universel, il doit « parfaire un dictionnaire ». C’est un langage chargé par l’humanité de pouvoir enfin formuler la pensée mieux qu’elle est pensée par le poète
; « si ce qu’il rapporte de là-bas a forme, il donne forme ; si c’est informe, il donne de l’informe ».

4. « Le bateau ivre » est une autobiographie de Rimbaud sur sa quête poétique. L’utilisation des pronoms personnels « je », « j’ » ou «

en relation