Au cours des siècle précédents

979 mots 4 pages
Au cours des siècles précédents, le théâtre représentait un moyen de divertissement sans égal, permettant ainsi de laisser passer un message bien précis aux différentes classes sociales quelles qu’elles soient. Aussi, la question « comment le théâtre permet-il une représentation du pouvoir, et dans quel but ? » permet de s’interroger sur les différentes raisons qui ont poussé et poussent encore de nos jours de nombreux dramaturges à s’intéresser au thème du pouvoir, ainsi que sur les moyens mis en place pour traiter ce sujet. Nous verrons donc qu’il est possible d’aborder le thème du pouvoir par le biais de la tragédie, genre théâtral permettant une meilleure dénonciation et ce au sein d’un pays ou d’une cité, ainsi que par le biais de la comédie, qui corrige les mœurs par le rire (« castigat ridendo mores ») et le théâtre de l’absurde.

La tragédie offre une dénonciation du pouvoir d’autant plus intense que sa fin est dramatique et touche ainsi le lecteur et le public de manière souvent inévitable. En outre, l’utilisation du registre tragique permet l’expression de sentiments très forts qui, comme dans la tragédie « Horace » de Corneille, font ressortir la haine éprouvée par Camille envers son frère et Rome. Cette détestation n’est autre que la désapprobation du pouvoir romain, ce qui contribue à une dévalorisation très vive de celui-ci. Sa douleur éprouvée provoque quant à elle la catharsis, c'est-à-dire le sentiment de pitié chez le spectateur et le lecteur, qui ne peuvent s’empêcher de désapprouver le comportement d’Horace et la dure loi de Rome. Ainsi, la représentation du pouvoir trouve toute sa place au sein de la tragédie.
Par ailleurs, la tragédie permet une meilleure dénonciation de l’abus de pouvoir. La gravité des faits et des paroles de protagonistes peut en effet choquer, pour accuser d’autant plus. En témoigne l’extrait de l’acte II, scène 5, de « Caligula » d’Albert Camus, qui sans être une tragédie au sens propre du terme (cette pièce

en relation

  • rapport du GIEC résumé
    1069 mots | 5 pages
  • Grands Syste Mes Juridiques Contemporains
    18685 mots | 75 pages
  • Droit comparé
    4881 mots | 20 pages
  • Aspect jurdique de l'introduction au droit
    2229 mots | 9 pages
  • Croissance et crises au xixème siècle
    1643 mots | 7 pages
  • Grand systeme de droits
    22313 mots | 90 pages
  • Grand système de droit
    17703 mots | 71 pages
  • « La jurisprudence, est-elle une source de droit ? »
    1615 mots | 7 pages
  • L’horreur de la mort est un thème marquant du pessimisme du moyen – age finissant
    807 mots | 4 pages
  • Common law et équity
    1585 mots | 7 pages