banques coopératives face à la crise

Pages: 10 (2267 mots) Publié le: 25 août 2014
Le modèle coopératif français est-il d’une efficacité à toute épreuve ?

Introduction :

Depuis les récents événements de l’automne 2008, les activités bancaires se retrouvent aux cœurs des préoccupations des économistes. Cette crise a frappé de manière inégale les établissements bancaire et mit en lumière deux bons élèves : La France et le Canada.
Dans le cadre de cette étude, il s’agirade s’intéresser au cas français, et plus particulièrement aux spécificités de son secteur bancaire et plus particulièrement des groupes coopératifs qui le composent.
Il s’agira donc dans une premier temps de mettre en lumière l’analyse du modèle coopératif, avant d’étudier les conséquences de la crise sur ce dernier.



I / Analyse du modèle:

A) Cadre théorique :

Avant la crise, lesthéoriciens pensaient voir le modèle de gouvernance le plus efficace se généraliser remplaçant les modèles alternatifs présent en Europe et au Japon. Ce ne fut pas le cas en raison de la fiscalité spécifique appliqué aux modèles coopératifs, faisant bénéficier ces derniers d’un avantage comparatif face au groupe capitalistique.
Le manque de performance supposé du modèle coopératif serait dû à eutrop forte dilution du droit des propriétaires ce qui a accru le pouvoir des managers et l’inefficacité de l’organisation, ces deux entités pouvant avoir des objectifs contraires. De plus les marchés financiers ont perdu leurs rôles de régulateurs compte tenu de leurs modes de financement alternatifs.
Le modèle coopératif bénéficie pourtant d’avantages dus à une moindre asymétrie de l’information.Ils bénéficient en outre d’une meilleur homogénéité de leurs clientèles et à un risque de crédit plus faible comparativement au modèle capitalistique.
La taille réduite des banques coopératives est donc un frein à leurs développements, cependant c’est également sur cette taille réduite que reposent leurs avantages comparatifs.
Si ces arguments sont valables aux Etats Unis compte tenu descontraintes étatiques, ce n’est pas le cas dans d’autres pays, comme en France, ou les banque coopératives bénéficient d’un réseau reposant sur diffèrents niveaux. Ils associent ainsi les avantages d’une entité de petite taille à ceux d’un large réseau.
L’efficacité du modèle coopératif face au modèle capitalistique est donc discutable, en effet, elle repose d’avantage sur les choix stratégiquesopérés par ces dernières. De plus, l’hybridation des banques coopératives européennes de ces dernières années constitue un élément clé de leurs réussites.

B) Approche statistique :

Les banques coopératives s’appuient sur un réseau, avec deux ou trois niveaux dont la relation d’interdépendance est variable. Pour évaluer l’efficacité du modèle coopératif, il s’agira de s’appuyer sur cinq ratios, lerisque crédit, les fonds propres, la performance commerciale, opérationnelle et financière.
L’analyse de ces diffèrent ratios montre une efficacité globale supérieur du modèle coopératif.
Le ratio de fonds propres est clairement en leurs faveurs, les banques coopératives génèrent également un meilleur résultat d’exploitation par rapport aux actifs, l’idée que l’efficacité opérationnelle desbanques coopératives est inférieur semble donc erronée.
L’analyse du risque crédit quant à elle ne démontre pas une meilleure efficacité du modèle capitalistique sur le modèle coopératif. A l’inverse, la rentabilité sur investissement reste en faveur du modèle capitalistique cependant, la rentabilité sur l’actif moyen est meilleur pour les banques coopératives.
Le ratio investissement sur le totaldes actifs démontre un meilleur ratio de capital pour les banques coopératives grâce à leurs réseaux. L’efficacité commerciale est quant à elle plus faible au niveau du groupe de coopérative, ce qui s’explique par une cible plus large, incluant des grandes entreprises ayant un pouvoir de négociation supérieur. De plus, la marge d’intérêt sur l’actif moyen peut s’expliquer par la part...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • les banques centrales face à la crise
  • La banque mondiale face à la crise alimentaire de 2008
  • Les banques face à la crise : la leçon a-t-elle été apprise ?
  • Le rôle de la banque centrale européenne face à la crise de la dette
  • Synthèse : l'attitude de la banque centrale européenne face à la crise financière
  • La politique monétaire des banques centrales face a la crise actuelle
  • Le rôle de la banque centrale européenne face à la crise de la dette
  • L'action des banques centrales face à la crise économique et financière de 2007

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !