Bergson commentaire historien

1311 mots 6 pages
Dans ce texte, Henri Bergson s’interroge sur le rapport de l’homme avec l’Histoire, plus particulièrement, ici, sur le rôle de l’historien et sur sa capacité à comprendre puis expliquer le présent à partir du déroulement de l’Histoire passée, tout en évoquant l’incapacité selon lui, d’envisager l’Histoire à venir. Il cherche donc à établir la réelle fonction de l’Historien. C’est pourquoi, il est possible de se demander si analyser l’histoire présente à la lumière du passé pour envisager l’avenir est bien le rôle de l’historien ?

Selon Bergson, l’historien est proche de l’incapacité, il ne peut qu’émettre des hypothèses, des possibilités sur le déroulement de l’Histoire, sans aucune garantie de l’aboutissement et de la longévité de ses idées pour le futur. Il n’y a qu’une chance infime et hasardeuse pour que les prédictions de l’historien soient réutilisées et s’appliquent dans son avenir. Si c’était le cas on pourrait presque qualifier l’historien de voyant, et dire qu’il a un don pour prédire les évènements et l’avancement de l’humanité. Au contraire, l’irrationnel n’a aucun lien avec le travail proprement dit de l’historien, en effet celui ci ne peut que supposer l’itinéraire probable de l’homme, mais en aucun cas il n’aura de certitudes sur la traversée et l’actualisation de ses écrits dans le futur, à l’inverse, ses hypothèses risquent plus d’être dépassés par les évènements. Bergson marque une opposition entre les deux premières phrases du texte, la première explique l’erreur de l’historien, et la deuxième se charge de donner une définition exacte, cette fois selon l’auteur de ce qu’il devrait être. Effectivement, comme je l’ai dit précédemment l’historien contemporain a pour véritable rôle de fouiller son présent et de justifier par le passé l’aboutissement de son présent à lui, il s’appuie sur la nouveauté, et cherche à établir une sorte de bilan, de synthèse des faits passés ce qui s’oppose encore une fois au hasard puisque la rationalité est censé

en relation

  • Philosophie bergson
    1648 mots | 7 pages
  • Fiche - travail - technique
    6525 mots | 27 pages
  • Fiche de révision sur les auteurs philosophiques
    1656 mots | 7 pages
  • Marguerite duras
    14239 mots | 57 pages
  • John heartfield comme au moyen age sous le 3 eme reich
    35832 mots | 144 pages
  • La dissolution du personnage (cours de master)
    9198 mots | 37 pages
  • Le joujou du pauvre commentaire littéraire
    6318 mots | 26 pages
  • Crate fake
    5814 mots | 24 pages
  • Saint-John Perse, Vents, 6
    3857 mots | 16 pages
  • Commentaire de "la structure des révolutions scientifiques" de thomas kuhn - chap xii - "la révolution, facteur de progrès"
    4269 mots | 18 pages