Candide chap 1,3,6 et 19

6459 mots 26 pages
Commentaire du chapitre I de Candide

Introduction : Voltaire est resté à la prospérité comme l’un des plus grands hommes du mouvement des Lumières. Il dénoncera sans relâche et en utilisant différentes formes l’injustice, les inégalités et l’intolérance. Il écrira des contes philosophiques comme Candide et Micromégas, mais aussi des traités, des essais, des lettres, ainsi que des articles de l’Encyclopédie.
Candide est donc un conte philosophique, une des formes possibles de l’apologue, qui se doit d’être un récit divertissant comprenant une moralité, un enseignement explicite ou non. Ce conte est représentatif de l’esprit des Lumières et de ses grands combats puisque Voltaire y dénonce en particulier la philosophie Leibnizienne, mais également diverses formes d’injustices, comme les abus de la religion, du pouvoir, ainsi que l’esclavage…
Le chapitre I de Candide joue un rôle d’exposition : comme tous les incipits, il a pour fonction de présenter le contexte, les personnages et le sujet de l’intrigue. Voltaire y présente des personnages par une succession de paragraphes, pourtant le lecteur, attentif, verra facilement les distorsions dans cette présentation où finalement apparaît une perspective philosophique et critique.

I.Un chapitre d’exposition : présentation du cadre spatio-temporel et des personnages.
La cadre spatio-temporel est défini en quelques mots dès les premières phrases. Il s’agit de la Westphalie et d’un château. L’utilisation des temps du passé annonce une action passée, impossible à dater de façon précise. Les personnages sont présentés successivement : Candide, le baron, la baronne, Cunégonde, le fils du baron et enfin Pangloss. L’organisation et la longueur des paragraphes montrent donc que l’auteur accorde une place privilégiée au premier et au dernier des personnages, à savoir Candide et Pangloss.
Candide est présenté dès la première phrase. L’accent est mis sur sa jeunesse, « un jeune garçon » ligne 2. Voltaire associe le portrait

en relation