Chevaliers

1934 mots 8 pages
Les chevaliers
[pic]
La formation des chevaliers
Il faut de longues années pour devenir chevalier. On commence dès l'âge de sept ans à apprendre la danse, le chant, la lecture, l'écriture puis plus tard, à monter à cheval, à se servir des armes et à se battre. Ces longues années d'apprentissage sont sanctionnées, vers l'âge de 14 ans, par une cérémonie de remise des armes que l'on appelle adoubement. L'adoubement célébrait l'entrée de l'individu dans la chevalerie. A l'origine, cette cérémonie n'était qu'un simple coup violemment asséné (la colée). Dès le 11ème siècle, l'adoubement devient un véritable sacrement, une cérémonie codée avec prières et bénédiction des armes. Cette cérémonie fait date dans la vie du jeune homme pour qui commence alors la vie libre et indépendante avec les devoirs qu'elle entraîne. Être chevalier signifie la prouesse ( capacité de montrer sa force physique, d'accomplir un exploit militaire), la loyauté ( le groupe est scindé (divisé) par des échanges de service, des obligations, il ne faut pas se trahir entre soi) et la largesse (le mépris des richesses, on refuse d'accumuler des richesses et, au contraire, on se doit de les dissiper pour le plaisir et par la fête. Des personnages devenus mythiques tels Lancelot et Arthur expriment bien ce qu'était l'idéal chevaleresque.
La cérémonie des chevaliers
[pic]
L'adoubement se déroule ainsi:
· En signe de purification, on dépouille le jeune homme de ses vêtements et on le met au bain.
· Il revêt alors une tunique blanche, symbole de pureté.
· Ainsi vêtu, il lui faut faire, pendant 24 heures, un jeûne rigoureux, et ce, pour ensuite se retirer dans la chapelle du château ou une église afin d'y prier toute la nuit.
· Le lendemain, il assiste à la messe, puis passe une tunique rouge, symbole du sang qu'il est prêt à verser.
· Un ancien le ceint alors d'un baudrier portant une épée bénie et lui donne alors un coup au visage, la paumée ou la colée.
· Le futur chevalier prête ensuite

en relation

  • Les chevaliers
    930 mots | 4 pages
  • Les chevaliers
    282 mots | 2 pages
  • chevalier
    428 mots | 2 pages
  • Les chevaliers
    656 mots | 3 pages
  • Les chevaliers
    455 mots | 2 pages
  • Les chevaliers
    455 mots | 2 pages
  • Les chevaliers
    501 mots | 3 pages
  • les chevaliers
    941 mots | 4 pages
  • Chevalier
    2929 mots | 12 pages
  • Chevalier
    852 mots | 4 pages