Classe ouvrière, conscience de classe, parti(s) et syndicat(s)

Pages: 15 (3545 mots) Publié le: 13 mars 2011
Partie 1 : La classe ouvrière

Historiquement, dans la réflexion du mouvement ouvrier, il y a un lien fort entre la place de la classe ouvrière et la lutte pour le socialisme.

a) Qu’est-ce que la classe ouvrière ?

Il y a eu de nombreux débats autour de la définition de la classe ouvrière. Par exemple, très longtemps le PCF a donné une définition très restrictive de la classe ouvrière :les salariés de l’industrie, « producteurs de plus-value ». Dans les années 60 on trouve différentes définitions sur des secteurs particuliers du salariat : on parle de « nouvelle classe ouvrière » concernant les « techniciens » censés être moins sensibles aux revendications dites quantitatives (les salaires) et plus sensibles aux revendications dites qualitatives (contrôle sur la production,autogestion). Dans les années 70, 80 et 90 d(autres théories ont mis l’accent sur le rôle des couches les plus exploitées du salariat (ouvriers immigrés, chômeurs, précaires). Ces théories se sont essentiellement développées en Italie (Ouvrier-masse, multitude). Le débat autour de la définition de la classe ouvrière reste ouvert aussi bien chez les sociologues que chez les militants. Une conceptions’est dégagée, largement partagée dans notre organisation. Pour nous la classe ouvrière, le prolétariat au sens « large » regroupe l’ensemble ou, du moins, la quasi totalité des salariés, de ceux et celles qui ne vivent que de la vente de leur force du travail., ceux et celles qui en ont vécu (les retraités), ceux et celles qui ont vocation à le faire (chômeurs, jeunes en formation…). Nous nepensons pas que toutes les catégories représentant la classe ouvrière ont le même poids social et politique, la même place dans les luttes et la stratégie révolutionnaire (grandes concentrations ouvrières riches de traditions de luttes // petites concentrations, sans histoire de luttes). Notre définition large de la classe ouvrière va de pair avec la reconnaissance de l’hétérogénéité de cette classeouvrière et donc de la nécessité de prendre en compte sa diversité et ses contradictions. Pour nous, l’unité de la classe ouvrière n’est pas « naturelle » mais une construction consciente qui est un des objectifs de notre combat politique.

b) La réalité de la classe ouvrière aujourd’hui :

Les théories sur la « disparition de la classe ouvrière » ne reposent sur aucune réalité chiffrée. Lesstatistiques de l’INSEE sont éclairantes, même si la définition des « catégories socioprofessionnelles » utilisées ne recoupe pas exactement la définition marxiste des classes. Les « ouvriers » au sens le plus restrictif sont aujourd’hui près de 7 millions en France, soit à peu près le quart de la population active. Les employés sont environ 7,8 millions soit plus de 28% de la population active. Aquoi s’ajoutent les chômeurs, les retraités et une bonne partie de ce que l’INSEE définit comme « cadres » ou « professions intermédiaires ». Au total le salariat, la classe ouvrière au sens large, représente entre 70 et 80% de la population adulte. C’est donc encore - et de loin ! - la force sociale majoritaire dans la société. Nous sommes donc très loin de sa « disparition ». La difficultén’est donc pas sociologique, mais sociale et surtout politique. La classe ouvrière aujourd’hui n’apparaît pas (plus) comme un acteur politique et social. C’est du essentiellement à son éclatement entre travailleurs du secteur public et privé, entre travailleurs à statuts et précaires (CDI / CDD / Intérimaires), entre actifs et chômeurs, entre travailleurs qualifiés et pas qualifiés, entre hommes etfemmes, entre français et immigrés. L’éclatement et la division de la classe ouvrière se sont considérablement accrus depuis la crise mondiale des années 70. Il n’y a pas eu d’âge d’or de la classe ouvrière : elle a toujours été hétérogène et socialement divisée. Mais le mouvement ouvrier (syndicats et partis) assurait une certaine unité, une certaine identification collective, la conscience...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Classe ouvrière et classe moyenne
  • classe ouvrière
  • Classe ouvrière
  • Classe ouvriere
  • Classe ouvrière
  • La classe ouvriere
  • Les classe ouvrière
  • La classe ouvrière

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !