Commentaire de texte-marine

Pages: 5 (1081 mots) Publié le: 1 mai 2012
Commentaire du poème Marine : Extrait tiré du recueil Les Illuminations d’Arthur Rimbaud
Le poème ‘’Marine est le 26ème poème sur les 54 du recueil ‘’Les Illuminations’’ écrit par Jean Nicolas Arthur Rimbaud qui est un poète français, né le 20 octobre 1854 à Charleville et mort le 10 novembre 1891 à Marseille. Il écrit ses premiers poèmes à quinze ans et ses derniers à vingt ans. Ladescription de ses œuvres poétiques fait d’Arthur Rimbaud une des figures considérables de la littérature française. Rimbaud après ses poésies en vers se lance dans une nouvelle tentative poétique et s’attache entre 1872 et 1874 à la réalisation d’un recueil de poème en prose ou en vers libres (Illuminations) qu’il laissera inachevé. Le titre évoque autant des hallucinations que des enluminures (lettresminiatures colorées) de sorte qu’il est difficile de se prononcer sur le statu de la réalité représentée dans les poèmes. Le texte a été publié dans La Vogue en 1886 alors que Rimbaud était parti depuis longtemps. Ces textes ont aussi rassuré sa célébrité mais il n’en a jamais rien su, puis les deux poèmes en vers libres des Illuminations ont été considérés comme une référence de la poésie moderneaprès la mort de Rimbaud. Le titre du poème Marine nous évoque un décor maritime, notamment des classiques de la poésie et la peinture comme Verlaine ou Mallarmé par exemple. Ce poème est un dizain constitué de deux phrases en vers libres, on peut noter également qu’iln’y a pas de rimes finales comme une absence d’isomérie. En effet, les vers sont très variés et peuvent être composés de 4 à 14 syllabes. Les deux vers qui constituent le texte sont descriptifs et appartiennent au registre épique.
Comment le poème opère-t-il la synthèse de deux paysages, maritime et terrestre?
Annonce du plan: I/La structure binaire du texte
II/Descorrespondances et des confusions

I/La structure binaire du texte
Dès la première lecture, une succession d’éléments doubles apparaissent :
La structure syntaxique : Les vers 1 et 2 constituent deux groupes sujets ; les vers 3 et 4 sont constitués d’un verbe et d’un COD ; les vers 5 et 6 sont deux groupes sujets coordonnés par « et » ; les vers 8 et 9 constituent deux complémentscirconstanciels de lieu.
A l’intérieur de ces vers, une subdivision binaire est possible : aux vers 1 et 2, les adjectifs déterminatifs sont au nombre de 2 : « argent et cuivre » et « acier et argent » ; aux vers 3 et 4, deux groupes syntaxiques sont visibles : verbe + COD ; aux vers 5 et 6, les groupes nominaux sont formés de noms et de compléments du nom ; de même aux vers 8 et 9.
Seuls les vers 7 et 10n’ont pas de « double » ; ils soulignent, en fait, les points communs entre deux groupes d’éléments qui appartiennent aux domaines de la mer et de la terre. On a un parallélisme au vers 3 :‹‹Battent l’écule›› qui montre un mouvement brutal, violent, dans la verticalité; au vers 4:‹‹Soulèvent les souches des ronces›› mouvement puissant, régulier avec un verbe au présent+COD.On a aussi une analogie de la forme entre la terre et la mer au vers 5:‹‹Les courants de la lande››.

Grâce à l'utilisation des parallélismes qui comportent des chiasmeset des métaphores, Rimbaud souligne les analogies de formes entre deux univers distincts. Les variations qu'il observe dans l'utilisation de ces procédés font que le lecteur ne sait plus exactement si on décrit un paysage de mer en terme terrestre ou si on décrit un paysage de terre en terme maritime, il en résulte une impression de déréalisation.

II/Des correspondances et des confusions...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Commentaire marine
  • Commentaire de brise marine
  • Commentaire : brise marine de mallarme
  • Commentaire marine de rimbaut
  • Commentaire brise marine, mallarmé.
  • Commentaire De Texte
  • commentaire de texte
  • Commentaire de texte

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !