Commentaire sur l'eloge de la folie d"erasme

Pages: 9 (2151 mots) Publié le: 2 janvier 2012
commentaire sur Eloge de la Folie d’Erasme

L’humanisme est un mouvement intellectuel de la Renaissance, né en Italie au XIVème siècle, qui s’est étendu progressivement en Europe en y trouvant son épanouissement au XVIème siècle. Il est marqué par le retour aux textes antiques, qui servirent de modèle de vie, d’écriture et de pensée. Molière, Rabelais, Erasme… furent d’importantsreprésentants.
Erasme est né en 1467 et mort en 1536. Il est le premier grand intellectuel de dimension européenne ainsi que la personnalisation de toutes les aspirations spirituelles les plus profondes de son siècle. Il est le premier véritable penseur écrivain vivant de son œuvre et de son savoir, dont la renommée et l'importance dans le combat des idées ont préfiguré celles des philosophes desLumières, Diderot ou Rousseau, et surtout Voltaire, qui vinrent seulement deux cents ans plus tard. Mais c'est sur le triple terrain de la théologie, de l'érudition et du politique qu'Erasme intervient avec force dans son époque. Il a sur la vie en général des idées novatrices, particulièrement dans le domaine de l'éducation. Il combat l'intolérance religieuse, il s'élève contre les conflits etprône le retour aux textes des anciens. Ses critiques envers les excès de l’église ont une influence énorme. Ses œuvres principales sont les Adages et le Manuel du Soldat Chrétien (entre 1500 et 1503), ainsi que Eloge de la Folie (1511).
Dans l’Eloge de la folie, Erasme fait parler la déesse Folie. Sous ce masque sont dénoncées les nombreuses inconséquences humaines, les erreurs des sens et del’esprit. Le passage étudié aborde la manière dont les hommes, avides de plaisirs, cherchent à échapper au châtiment de leurs fautes…
Il ressort de l’extrait premièrement la cupidité et la folie de l’homme et deuxièmement que cette folie a été mise en place et est maintenue par ceux enseignant la religion.

Les Hommes à tous les niveaux « un commerçant ou un soldat ou un juge » (l.12)vivent dans l’illusion que l’argent ou les prières effaceront leurs péchés. En effet, l’emploi du verbe bercer et de l’adjectif agréable montre bien la cupidité de l’Homme, « se bercent agréablement » (l.1) et les adjectifs « imaginaires » (l.1-2) et « magiques » (l.6) et les verbes « inventées » (l.6), « s’imagine » (l.12-13) et « estime » (l.14) un monde d’illusion. Celui-ci venant de ceuxenseignant la religion par l’oxymore « un pieux imposteur » (l.6), par le verbe inventer ainsi que par la forte présence de la religion tout au long du texte du fait de son champs lexical « pardons » (l.1), « Purgatoire » (l.2), « prières » (l.6), « pieux » (l.6), « Paradis » (l.9), « Christ » (l.9), « purifié » (l.14), « parjures » (l.15), « Psaumes sacrés » (l.22), « saint Bernard » (l.33), « culte » et« rites » (l.35), « la Vierge mère de Dieu » (l.42-43), « pouvoirs » (l.44) et « son Fils » (l.44). De plus, il y a une antithèse avec la religion car ils n’agissent que pour satisfaire leur propre plaisir ou profit (l.6-7) et de par leur crédulité, les Hommes se promettent monts et merveilles par une énumération de la ligne 7 à 10 « richesses, honneurs, plaisirs, abondance, santé toujours aussiflorissante, très longue vie, verte vieillesse, et pour finir une place au Paradis, auprès du Christ, mais le plus tard possible […] », ce qui renforce cette idée de réelle illusion. Il y a aussi l’illusion de la beauté du monde d’après la mort par l’hyperbole « délices célestes » (l.11-12). L’Homme est aussi cupide car il pense qu’une pièce de monnaie peut lui permettre d’effacer en un clin d’œiltous ses crimes. Tout ceci est grossit par le superlatif « tant » et l’énumération des crimes « tant de parjures, tant de débauches, tant d’ivrogneries, tant de rixes, tant de meurtres, tant d’impostures, tant de perfidies, tant de trahisons » (l.15-16), et renforcé par l’idée qu’il peut « repartir à neuf » (l.18).
Tout ceci, Erasme le dénigre et s’en moque par le biais de l’ironie. Il...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • L'éloge de la folie, erasme
  • L'eloge de la folie, erasme
  • Erasme
  • Dissertation: L'éloge de la folie
  • Commentaire (xlix) « l’éloge de la folie » commentaire (xlix) « l’éloge de la folie »
  • Éloge de la folie erasme
  • Erasme Eloge de la folie
  • Eloge de la folie (erasme)

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !