Confessions

Pages: 22 (5352 mots) Publié le: 27 avril 2012
Confessions (les)


CONFESSIONS (les). Ouvrage de Jean-Jacques Rousseau (1712-1778), publié à Genève à la Société typographique en 1782 (livres I-VI) et chez Barde et Manguet en 1789 (livres VII-XII).

Au livre X de l’ouvrage, Rousseau date de 1759-1760 sa résolution d’écrire ses Mémoires; peut-être à la suite de la suggestion de Rey, son éditeur, qui, vers les mêmes années, lui avaitdemandé une brève autobiographie à mettre en tête de l’édition générale de ses œuvres. En 1761, Rousseau jette sur le papier des fragments qui seront publiés, un siècle plus tard, sous le titre Mon portrait. En 1762, il écrit quatre Lettres à M. le président de Malesherbes qui peuvent être considérées comme l’esquisse des Confessions.

En 1764, paraît à Genève le Sentiment des citoyens, libelleinjurieux (dont l’anonymat cache Voltaire) attaquant violemment Rousseau et révélant l’abandon de ses enfants. Dès lors, le désir de se justifier précipite la rédaction de ces Confessions, dont la composition ne sera finalement achevée qu’en 1770. Dès l’hiver 1770, Rousseau commença, en une série de lectures publiques, à donner connaissance de son manuscrit. En 1771, il en lut la seconde partie chez lacomtesse d’Egmont. Le scandale ne fut pas évité, et Mme d’Épinay demanda à la police d’interdire ces lectures.

Les Confessions ne sont pas de simples Mémoires. Leur lecteur, pris à témoin, est invité à se faire juge de l’auteur «en dernier ressort». À lui d’assembler les fragments d’une œuvre «faite de pièces et morceaux», pour déterminer l’être qui la compose: tâche dans laquelle Rousseau, lui,risquerait bien facilement de se tromper, et dont le souci pourrait l’empêcher de se peindre avec la plus totale sincérité. Cet appel au jugement d’une conscience extérieure autorise Rousseau à se raconter en toute innocence, avec une ingénuité qui permet de ne rien cacher: «Voici le seul portrait d’homme, peint exactement d’après nature et dans toute sa vérité, qui existe et qui probablementexistera jamais.» Dès les premières lignes le ton est donné. L’œuvre doit être «une première pièce de comparaison pour l’étude des hommes». Il faudra donc «tout dire», que cela ait de l’importance ou non. Se taire sur un point, même minime, ne dire qu’une partie de la vérité, reviendrait à ne rien dire; un seul trait manquant, et le portrait dans son ensemble en serait faussé. Rousseau, dans cespages, sera donc «transparent»; d’une transparence de cristal, multipliant les points de vue, le jeu des reflets d’une face à l’autre.

Les Confessions, on l’a souvent répété, transforment le concept même de littérature, qui n’est plus, avec elles, centré sur l’œuvre mais sur l’auteur. Cependant Rousseau bouleverse aussi bien le statut de l’auteur. Dans les romans du XVIIIe siècle, le narrateur,déjà, n’est pas toujours omniscient (voir Jacques le Fataliste, par exemple). Les Confessions vont encore plus loin. Leur auteur ne peut faire que la moitié de la tâche, la moitié d’un livre dont le sens final lui appartiendra moins qu’au lecteur de bonne foi auquel Rousseau s’en remet.



Synopsis

Première partie. Le livre I présente l’enfance de Jean-Jacques jusqu’à sa seizième année(1712-1728). Les événements rapportés témoignent d’un bonheur perdu et des premières avancées de la destinée. Les premiers souvenirs, la conscience de soi apparaissent à travers les lectures faites avec son père. Là est la source de son esprit «libre et républicain», nourri des auteurs latins. À Bossey, où il est mis en pension avec son cousin chez le pasteur Lambercier (1722), Rousseau découvre lacampagne, l’amitié, mais aussi une sensualité trouble, source de frustrations et de complications durables, qui annonce et explique les échecs à venir auprès des femmes. Pour la première fois aussi, pour vivre ses désirs, Rousseau doit trouver refuge dans l’imaginaire. Cet aveu du plaisir reçu aux fessées de Mlle Lambercier, est «le premier pas le plus pénible» fait par ces Confessions dans...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Confession
  • Les confessions
  • confession
  • Confession
  • Confession
  • Les confessions
  • confession
  • Confessions

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !