Cours - terminale l - philosophie - introduction

666 mots 3 pages
Introduction Générale :

• A quoi sert la philosophie ?

La philosophie va mettre en question ce qui semble évident. Cette démarche n’est pas spontanée chez l’individu. Revenons aux termes du sujet. En toute vraisemblance , ‘’ servir ‘’ signifie être utile , ainsi on constate un décalage avec les pistes évoquées , contradictions théorique et pratique. Vu sous cet angle , la philosophie ne sert à rien. Cependant l’on conçoit aisément qu’elle puisse avoir un quelconque intérêt. Ce qui nous porte à penser que la philosophie est une connaissance désintéressée. Le but n’est pas d’effectuer une transformation sur le monde , elle réserve cela à la science. Elle éclaire l’action. Sans être utile , la philosophie n’en est pas moins nécessaire ( nécessaire : qui ne peux ne pas être ) à la formation de l’esprit , à la liberté de la pensée. Or cette dernière idée peut-être critiqué e. En effet , la liberté de pensée ne peut être entraver que par nous même , de part notre naïveté , notre acceptation passive des idées extérieurs ou des opinions. On pourrait alors penser que la philosophie permettrait de repenser nos opinions , ainsi elle permettrait une transition de la doxa ( préjugé ) vers le Logos ( idée argumentée )

• Comment philosopher ?

‘’ Tout philosophe s’enfuit quand il entend la phrase ‘’on va discuter un peu ‘’ _ Deleuze dans Qu’est-ce que philosopher ?

La discussion est ce qu’on a communément l’habitude d’appelé débat , c’est une confrontation de subjectivités , ainsi la discussion apparait comme antiphilosophique . S’oppose à cela le dialogue , qui cherche une vérité commune , le dialogue cherche le seul concept.

La notion de dialogue sera particulièrement bien représenté par Platon , donnent à la philosophie sa méthode. Il est l’élève de Socrate , qui tire la ‘’ maïeutique socratique ‘’ de son maître. La maïeutique socratique , étant , selon lui , l’art de faire naître la réflexion , d’enfanter les esprits. Il finira par être

en relation

  • Philo 2
    895 mots | 4 pages
  • synthèse de l'éclipse à la finalité
    383 mots | 2 pages
  • Texte
    391 mots | 2 pages
  • Philo 1 Cégep
    918 mots | 4 pages
  • Invention diderot
    1053 mots | 5 pages
  • L'art de poser mes couilles sur tes yeux
    342 mots | 2 pages
  • Freud - le malaise dans la culture
    1103 mots | 5 pages
  • Pomme
    466 mots | 2 pages
  • Est-il nécessaire de connaître le monde ?
    1694 mots | 7 pages
  • Sommes nous maitre de nos pensées?
    650 mots | 3 pages
  • Le gorgias, platon
    10071 mots | 41 pages
  • Synthese des textes sur la connaissance.
    269 mots | 2 pages
  • Deleuze
    403 mots | 2 pages
  • Nietzsche.
    355 mots | 2 pages
  • Problématique des definitions de la philosophie
    469 mots | 2 pages