cours d'histoire de la vie politique

Pages: 52 (12946 mots) Publié le: 26 décembre 2014
Première partie : La démocratisation relative de la vie politique ou l’invention de nouvelles règles du jeu politique contrôlées par des acteurs professionnalisés dans cette activité
Comme la expliqué Weber, Tout pouvoir politique a besoin d’un principe de légitimité pour obtenir l’obéissance des gouvernés. Car, en effet, le pouvoir ne peut durablement reposer que sur la violence, sur lacontrainte, sur la force physique. Même sous l’ancien régime, le roi ne gouverne pas parce qu’il est le chef de l’armée. C’est lui qui a le monopole de la contrainte physique et légitime.
Sur quoi s’appuie le roi ? Sur ses armées, sur ses gendarmes, mais pour fonder sa légitimité, et notamment sa croyance, dans le fait qu’il est le représentant de D.ieu sur terre, et qui tient aussi à sa filiation dedynastie dont il est héritier et aussi sur la croyance, et la coutume de règles ancestrales telle que la loi salique. On s’aperçoit des lors que le pouvoir se fonde sur les principes de légitimité. La Révolution Française a rejeté toutes ses croyances qui fondaient le pouvoir du roi et les a oubliés au profit d’une nouvelle idole : la Raison. Le gouvernement fonde ses décisions sur la raison, surla capacité des parlements à raisonner.
C’est à partir de là que sont posés les fondements de la démocratie représentative et la lutte politique telle qu’on l’entend aujourd’hui. Le vote se généralise, la lutte électorale s’intensifie, la politique devient alors une affaire professionnelle et les partis politiques s’affirment comme les acteurs essentiels de la vie politique.

chapitre1–Extension du droit de vote et transformations du corps électoral

1.1 Les vicissitudes d’un nouveau principe de légitimation du pouvoir
La division entre citoyens actifs/citoyens passifs, le suffrage censitaire et l’instauration du Suffrage « Universel » masculin en 1848. Les exclus du SU : les femmes (jusqu’en 1944) et français musulmans d’Algérie (1962).
Difficultés à penser que les individus sontégaux. Au lendemain de la révolution de 1789, le vote n’est pas conçu comme un droit. C’est comme le dit Barnave le vote est une fonction « à laquelle personne n’a droit ». Aussitôt l’abolition des privilèges proclamée, les constituants vont en fait diviser la population française en deux catégories de citoyens.
D’un côté, on a les citoyens actifs qui pourront exercer la fonction de vote. Il s’agitd’hommes de plus de 25 ans et qui payent un minimum d’impôts. Critère de fortune qui sert à diviser la population.
De l’autre côté, les citoyens passifs qui n’ont pas ses moyens là et qui ne peuvent exercer la fonction de vote. Le critère qui les partage est un critère de fortune et d’indépendance par rapport à autrui. C’est un régime électoral censitaire.
La conséquence de ce régime est que lesfemmes, les domestiques, les vagabonds, les moines sont exclus du vote et sont donc rejetés dans la catégorie des passifs.
Première étape franchie dans cette progression du droit de vote à l’issu de l’insurrection, on proclame que le vote n’est pas une fonction mais un droit. Du moins, pour tous ceux qui vivent du produit de leur travail. L’idée de l’indépendance reste forte. Le droit de vote desfemmes va longtemps animer les débats dès 1793 au moment de créer une nouvelle constitution avec Condorcet qui défendait le droit de vote des femmes. On dit qu’elles n’auront pas le droit de voter faute d’éducation suffisante. Il faut savoir que les femmes assistent en nombre à la séance de l’assemblée. Elles sont même plus nombreuses que les hommes. Elles ponctuent régulièrement les débats de laconstitution par des cris et elles ont leurs propres clubs politiques. On en compte 50 à paris et en provinces, les plus fortunés ont leur propre salon. On crée des pétitions dans ses salons comme par exemple en 1792, une pétition signée par plus de 300 femmes. Les femmes de la révolution française ont des pratiques militantes mais ont aussi parfois des pratiques considérées comme...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Cour d'histoire de la vie politique
  • Cours d'histoire des idées politiques
  • Cours d'histoire des idées politiques
  • Cours d'histoire des idées politiques
  • Cours d'Histoire des institutions politiques
  • Cours d'histoire de terminale es "politique française"
  • Cours socièté et vie politique
  • Cours vie politique

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !