Discours de bayeux

253 mots 2 pages
Discours de Bayeux

Intro :

Suite à la démission du Général de Gaulle, chef du Gouvernement Provisoire de la République Française, un premier projet de constitution élaborée malgré la divergence des partis présents à l'Assemblée est finalement désavoué par le peuple le 5 mai 1956. Dans l'attente de la formation du gouvernement suite aux élections pour l'approbation d'une seconde constituante, le général de Gaulle choisi Bayeux, ville symbole de la libération de la France et donc de son combat, pour exposer lors d'un discours plus que fondamental ses idées constitutionnelles. Ce 16 juin 1946, la volonté de faire un régime « sur mesure » pour la France n'est pas le produit d'une étude de droit public mais une observation empirique du fonctionnement des institutions, et des réactions des populations face aux événements. Certes, le discours du Père fondateur de la Cinquième République révèle des ambiguïtés entre les mécanismes du Régime Parlementaire et le rôle si actif confié au Président de la République, mais en tout état de cause, cette entrée politique en plein débat constituant aura un grand retentissement ; dès lors, en quoi le discours de Bayeux constitue t-il les prémices de la Constitution de la Cinquième République ? En effet, de Gaulle exprime la légitimité démocratique disputée entre les pouvoirs exécutif et législatif nettement séparés (I) puis dénonce par avance le régime d'assemblée comme un régime faible et instable et préconise le renforcement du pouvoir exécutif à travers la fonction de président de la République

en relation

  • Le discours de bayeux
    852 mots | 4 pages
  • discours bayeux
    2631 mots | 11 pages
  • Discours de bayeux
    743 mots | 3 pages
  • Discours de bayeux
    487 mots | 2 pages
  • Discours de bayeux
    1879 mots | 8 pages
  • Discours de bayeux
    322 mots | 2 pages
  • Discours de bayeux
    401 mots | 2 pages
  • discours de Bayeux
    1046 mots | 5 pages
  • Discours de bayeux
    987 mots | 4 pages
  • Discours de bayeux
    833 mots | 4 pages