Dissertaion liberté politique

Pages: 7 (1626 mots) Publié le: 18 février 2010
HITANA Terminale E.S
Ichraf

Dissertation de philosophie :

LA LIBERTE POLITIQUE SE REDUIT-ELLE AU POUVOIR DE VIVRE LIBREMENT ?

« Un être, ne se sent obligé que s'il est libre, et chaque obligation, prise à part, implique la liberté » Henri BERGSON
Doit-on conclure de cette phrase que l'homme nepeut-être libre, que lorsqu'il respecte des lois ?. Mais cette liberté, se suffit-elle au simple respect des lois ?. De plus, la liberté politique, est-elle suffisante pour espérer « vivre », au sens le plus large ?. Cette liberté politique qui est la jouissance des droits politiques : droit de vote, accordés au chaque citoyen dans les pays qui ne sont pas soumis à un pouvoir absolu. Ainsi, on peut sedemander, si la liberté politique seule, nous suffit pour « vivre » ?. Notre démarche, nous amènera à définir la liberté politique, puis à démonter que la liberté politique, seule n'est pas suffisante ?.

Dans, le Contrat Social, Rousseau parle d'un état de nature : c'est l'état dans lequel se trouve les hommes lorsqu'ils ne sont soumis a aucune autorité politique, c'est donc un état pré-social,pré-légal. Dans cet état, les hommes sont pleinement libres, nul n'est par nature soumis à l'autorité. Donc, les individus ont toutes les libertés à la seule condition que leur : « liberté s'arrête là où commence celle des autres ». Mais, on peut se poser la question, dans cet état de nature, que ce passe-t-il s'il y a un conflit ? Étant donné que la liberté politique n'existe pas vu que l'Étatn'existe pas : le conflit se réglera, donc, selon la loi du plus fort. D'où le fait que, les relations d'hommes à hommes sont soumises à la violence, à l'arbitraire car, chacun cherche à tirer un maximum de profits aux dépends d'autrui. Dès lors pour Rousseau, il n'y a qu'une solution au problème politique : « il faut substituer aux relations d'hommes à hommes (qui sont violentes) la relation ducitoyen à la loi », autrement dit, pour mettre un terme à la violence, il faut substituer la loi à l'homme. Pour vivre en société, il faut trouver une forme d'association où chacun est protégé par la société mais, il faut également que l'individu se sent aussi libre qu'avant son entrée dans la société. Le Contrat Social, libre engagement par lequel l'homme renonce à sa liberté absolue pour sesoumettre aux règles instituées par la communauté ; l'homme y trouve en échange une force commune qui défendra ses droits. Le Peuple est alors l'unité des individus associés par ce pacte social et la volonté générale est la volonté du peuple. Cette vie en communauté est alors nommée : République ou État, « [...] cet acte d'association [prend maintenant le nom] de République ou de corps politique ». Mêmeavec l'installation de ce corps politique, il faut mettre en place des lois, c'est-à-dire des règles qui gêneraient la vie en collectivité, qui sera valable pour tous. Aucun individu ne pourra être contre cette réglementation sous peine de ne plus en faire partie. La loi, qui est la même pour tous, est donc une puissance impersonnelle qui doit tout régler. D'où que, « le grand problème politique,c'est de trouver une forme de gouvernement qui met la loi au-dessus de l'homme ». Cette nouvelle idée naît du fait que les individus se réunissent en société n'est pas individualisée (accaparée par des particuliers), mais en tant que loi, elle plane au-dessus des particuliers qui sont tous égaux par rapport à elle. Donc, Rousseau conçoit l'État juste comme une société où chacun aura conscienced'être libre parce qu'il ne doit obéir à aucun homme mais seulement à la Loi. Maintenant, nous allons un avis différent de celui de Rousseau, même si les idées partent du même concept : l'état de nature.
Hobbes, reprend le concept d'état de nature dans son livre : Léviathan dont une grande partie est consacrée à démontrer la nécessité d'une autorité centrale forte pour éviter le mal de la...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Dissertaion, sartre et la liberté
  • Liberté politique, liberté littéraire
  • Liberté politique
  • La liberté politique
  • liberté politique
  • Les libertés syndicales et politiques
  • Liberté publique et Régime politique
  • Dissertaion

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !