Divulgation ou non divulgation de l'inceste

8937 mots 36 pages
UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À TROIS-RIVIÈRES

TRAVAIL

PRÉSENTÉ À
YVAN LEROUX

COMME EXIGENCE PARTIELLE
POUR LE COURS
ACTIVITÉ DE SYNTHÈSE EN PSYCHOLOGIE
GPS-1033

PAR

MARTINE SOULIÉ

LA NON DIVULGATION OU LA DIVULGATION DU SECRET PAR LA VICTIME INCESTUÉE

26 AVRIL 2005
Table des matières

Introduction 1
Qu’est-ce que l’inceste? 2
Les effets à long terme chez la victime d’inceste 4
Le dévoilement du secret 6
Secret et confidence 7
Secret et confrontation 9
Secret, crédibilité, bouleversement 9
Dévoilement volontaire, accidentel ou inapproprié 10
Dévoilement intrafamilial et dévoilement extrafamilial 11
Dévoilement spontané, dévoilement différé 12
Le non dévoilement du secret 13
Le pouvoir du secret 15
Secret et judiciarisation 16
Synthèse 16
Conclusion 17
Annexe 1 18
Références 20

Introduction

De nos jours, nous remarquons une sensibilisation plus grande de la population aux agressions sexuelles et nous constatons de plus en plus que les victimes d’inceste osent dénoncer leur agresseur, en utilisant les procédures judiciaires. L’inceste consiste en un geste amoral et punissable par la loi, car il est de nature sexuelle et posé par une personne donnant ou recherchant une stimulation sexuelle non appropriée quant à l’âge et au niveau de développement de l’enfant ou de l’adolescent-e, portant ainsi atteinte à son intégrité corporelle ou psychique, alors que l’abuseur a un lien de consanguinité avec la victime ou qu’il est en position de responsabilité, d’autorité ou de domination avec elle. Selon Tremblay (1998) « l’enfant peut, par exemple, éprouver le sentiment d’être un partenaire privilégié ou le complice d’une situation dont le caractère secret, à ses yeux, présentera éventuellement un attrait ludique ou de connivence, dont l’arrêt laissera un vide ou même de la nostalgie, malgré la souffrance qui a pu l’accompagner » (p.28). Une recherche importante effectuée par Russell (1986) et aussi la plus connue, montre « qu’une forte

en relation

  • La jurisprudence et le droit au respect de la vie privée
    5912 mots | 24 pages
  • culture et humanité
    8058 mots | 33 pages
  • 4soc 14 15 dossier 2 aborigenes prof
    2969 mots | 12 pages
  • personnes publiques et vie privée
    7760 mots | 32 pages
  • Role de la femme dans la societe traditionnel
    47579 mots | 191 pages
  • Droit civil
    35118 mots | 141 pages
  • etude socio
    5217 mots | 21 pages
  • Cour droit civil l1
    7304 mots | 30 pages
  • Pourquoi j'ai mangé mon père
    10332 mots | 42 pages
  • Droit civil
    19070 mots | 77 pages