Droit de la famille

25343 mots 102 pages
17 Titre I – LES LIENS FAMILIAUX Il semblerait que l’on soit passé d’une conception de la famille lignage à une conception de la famille ménage. Cette conception de la famille ménage est celle qui a été reçu par le droit français. Cela s’est traduit par deux mouvements : le renforcement des liens au sein du ménage et un étirement des liens au delà du cercle familial. La particule élémentaire de la famille peut être la famille monoparentale. La question de l’espérance de vie est de plus en plus importante, donc incompatible avec la famille ménage. Le droit de la famille est au milieu de ces deux chemins. Chapitre 1er – LA NOTION DE LIEN FAMILIAL (Parenté, alliance et charge d’autrui) SECTION I – LE LIEN FAMILIAL ISSU DE LA P ARENTE La parenté peut se définir comme le lien qui existe entre 2 ou plusieurs personnes qui descendent les unes des autres, ou qui descendent d’un auteur commun et auquel la loi attache des effets de droit compte tenu notamment de la proximité de la parenté. La ligne directe et la ligne collatérale sont des liens de parenté. La « parenté en ligne directe » relie les ascendants aux descendants. On compte le nombre de générations séparant les parents pour calculer la parenté en ligne directe. On parle de « parenté en ligne directe descendante » lorsqu’on évoque les enfants, les petits-enfants ou les arrières petits enfants. On parle de « parenté en ligne directe ascendante » quand on parle des parents, des grands parents et des arrières grands parents. Il faut séparer la ligne directe ascendante du père et de la mère. (D1) La « parenté en ligne collatérale » ne relie pas des parents qui ont des liens les uns les autres mais un auteur commun. (D2) D1 Grands Parents 1° Parents Père 2° Mère

Grand père (P)

Grand mère (P)

Grand père (M)

Grand mère (M)

1° Enfants

Enfant

18 D2 2° 1°

Grands parents





Femme 1 + Enfant 1 1° Petit enfant 1 Petit enfant 2

Enfant 2 + Femme 2 1° Petit enfant 8 Petit enfant 9

SECTION

en relation

  • Droit de la famille
    8117 mots | 33 pages
  • droit de la famille
    13311 mots | 54 pages
  • Droit de la famille
    1197 mots | 5 pages
  • Droit de la famille
    2441 mots | 10 pages
  • droit de la famille
    6235 mots | 25 pages
  • Droit de la famille
    8294 mots | 34 pages
  • Droit de la famille
    28587 mots | 115 pages
  • Droit de la famille
    10048 mots | 41 pages
  • Droit de la famille
    1041 mots | 5 pages
  • Droit de la famille
    5051 mots | 21 pages